En ce moment
 

SNCF: retour à la normale à Montparnasse vendredi

SNCF: retour à la normale à Montparnasse vendredi
Deux motrices de TGV accouplées, le 15 février 2018 à la gare de Lyon à ParisLudovic MARIN

La SNCF se prépare à un week-end de chassé-croisé qu'elle espère plus tranquille que le précédent avec le retour de tous ses trains à Montparnasse vendredi, une semaine après un incendie qui avait privé de courant cette gare qui dessert le Grand Ouest ainsi qu'un centre de maintenance des TGV.

"Les opérations de maintenance des rames TGV ont repris progressivement depuis (le retour de l'alimentation électrique haute tension) lundi soir. Tous les TGV sont désormais disponibles pour assurer un trafic normal à l'occasion de ce nouveau week-end de départs en vacances et de retours", a expliqué la SNCF dans un communiqué publié jeudi.

Dans le détail, le trafic sera "proche de la normale", a précisé à l'AFP Franck Dubourdieu, directeur-adjoint de l'Axe Atlantique, qui se dit "soulagé".

Les voyageurs ne devraient pas trop voir la différence avec une situation complètement normale. "On aura à faire quelques adaptations de matériel en fonction des taux d'occupation (...), mais il n'y aura pas d'annulation. En nombre de trains, on est bien sur le service annoncé", a-t-il relevé.

En clair, la composition de certains TGV pourrait être modifiée pendant le week-end, en attendant "un retour à la normale à partir de lundi".

"On rassure les clients sur le fait que les trains circulent ou sur les changements de composition" des trains, a expliqué le responsable.

Quant aux Intercités et aux trains du quotidien (TER vers Chartres et Le Mans et Transilien), ils circuleront également à nouveau normalement à partir de vendredi, a précisé un porte-parole à l'AFP.

L'incendie d'un poste électrique alimentant Montparnasse, vendredi dernier, avait contraint la SNCF à utiliser une sous-station normalement dédiée à la région de Versailles, ce qui lui a permis de faire fonctionner la gare a minima avec 40% de la puissance électrique habituelle pendant que RTE, le gestionnaire du réseau haute tension, travaillait à rétablir le courant.

La compagnie a du coup dû annuler une bonne partie de ses trains, au grand dam de dizaines de milliers de voyageurs en plein chassé-croisé estival.

- coloriages et bouteilles d'eau -

Si l'électricité haute tension est bien revenue lundi soir, la SNCF a manqué de matériel pendant la semaine, car son centre de maintenance de Châtillon (TGV) a dû rattraper le retard accumulé.

"On avait arrêté les réservations en début de semaine au cas où, et puis en définitive on a tout rouvert", a indiqué M. Dubourdieu. "On voit une courbe de montée en charge du week-end qui est tout à fait en ligne avec ce qu'on pouvait attendre."

La SNCF a prévu de faire circuler 2.400 TGV durant les trois jours du week-end, à partir de vendredi. Elle attend un peu plus de 900.000 voyageurs, dont 240.000 à Montparnasse.

La Gare de Lyon sera un peu moins animée avec 230.000 estivants en transit depuis et vers le Sud-Est, pour ce week-end considéré comme "entre deux", entre le grand chassé-croisé de la fin juillet et le pont de l'Assomption du 15-Août.

Une période de grands départs tout de même, avec son millier de "gilets rouges" chargés d'aiguiller les voyageurs et ses 250.000 "packs famille", des petits sacs à dos avec des coloriages, des jeux et des friandises pour les enfants.

Canicule oblige, la SNCF va également distribuer de l'eau dans ses gares, et évidemment embarquer des réserves de bouteilles à bord de ses trains, pour faire face en cas de problème.

"Il y a une vigilance particulière qui est apportée au fonctionnement de la climatisation dans les centres de maintenance des rames TGV", a souligné à l'AFP Chaabi Amar, le directeur de l'établissement Paris-Lyon. Les machines sont de toute façon conçues pour supporter des températures légèrement supérieures à 40°C, selon lui.

"Ce qu'on demande aux voyageurs, c'est de prendre de quoi s'hydrater tout au long du trajet", a-t-il ajouté.

Les fortes chaleurs vont amener la SNCF à être particulièrement vigilante aux risques d'incendies le long des voies, a également indiqué M. Amar.

Vos commentaires