Sur la trajectoire de l'ouragan Florence, de précieux sites touristiques

Sur la trajectoire de l'ouragan Florence, de précieux sites touristiques
La promenade devant la plage de Myrtle Beach, en Caroline du Sud, le 11 septembre 2018, l'un des nombreux sites touristiques menacés par l'arrivée de l'ouragan FlorenceJOE RAEDLE

Des demeures coloniales aux balustrades en bois finement ouvragées de Charleston jusqu'aux plages sauvages du fragile archipel des Outer Banks en passant par de hauts lieux de l'histoire américaine, l'ouragan Florence menace de frapper des zones touristiques de la côte est des Etats-Unis.

Tour d'horizon des sites menacés.

- Charleston, joyau colonial bordé d'eau

Les quelque 130.000 habitants de Charleston sont habitués aux inondations. Fondée au 17e siècle, la ville historique s'élève sur une péninsule bordée de plusieurs rivières et donnant sur l'océan Atlantique. Avec humour et flegme, ils les attendent d'ordinaire en prévoyant des "fêtes-tempêtes". Mais cette fois, c'est toute la force de l'ouragan Florence qui menace de frapper ses bâtisses coloniales, rues pavées et dizaines de bars et cafés bohème qui font le délice de plus de cinq millions de touristes visitant la région chaque année. Toute la population est sous le coup d'un ordre d'évacuation depuis mardi, midi (16H00 GMT).

Avec plus de quatre milliards d'impact économique chaque année et quelque 47.000 employés liés au tourisme, la région pourrait souffrir grandement.

- Outer Banks, fragile archipel

Archipel long de plus de 300 kilomètres, les Outer Banks déroulent une fine langue de plages vierges entre l'immensité de l'Atlantique et la côte de Caroline du Nord.

C'est sur l'une de ses îles, Roanoke, qu'avaient tenté de s'installer les premiers colons anglais arrivés autour de 1585. Leur sort reste depuis couvert de mystère. L'un des colons rentré en Europe pendant plusieurs années n'avait retrouvé personne à son retour, avec les seules lettres "Croatoan", le nom d'une tribu indienne, gravées sur un arbre.

C'est aussi dans cet archipel que les frères Orville et Wilbur Wright ont réussi le premier vol motorisé de l'histoire, à l'aide d'une rampe de lancement, le 17 décembre 1903 entre les dunes de Kitty Hawk. Un musée en leur honneur est en travaux de rénovation depuis deux ans. Il devait rouvrir le 28 septembre. Le mémorial en l'honneur des frères a lui été fermé mardi.

- Les longues plages de Myrtle Beach et Virginia Beach

Grandes étendues de sable fin flanquées de milliers de grands hôtels, restaurants et promenades, Myrtle Beach, en Caroline du Sud et Virginia Beach, plus au nord en Virginie, sont particulièrement vulnérables avec leurs dizaines de kilomètres de plages ouvertes à la force de l'océan. Attirés par un temps doux jusque tard dans la saison, des millions de touristes s'y rendent chaque année.

- Témoins de la guerre civile et sites historiques

C'est au fort Sumter, près de Charleston, qu'a commencé la guerre civile américaine, avec les premiers tirs d'artillerie entre forces confédérées et fédérales, le 12 avril 1861. Le site, et ses canons, est l'une des grandes attractions touristiques de la région aujourd'hui.

Plus au nord, en Virginie, la belle ville coloniale de Williamsburg ainsi que les sites historiques de Jameston et Yorktown, ne sont pas sous le coup des ordres d'évacuation mais pourraient souffrir des inondations car tous situés près de cours d'eau.

- Washington

Du Capitole à la Maison Blanche en passant par ses nombreux musées, la capitale fédérale américaine et ses célèbres monuments pourraient aussi être frappés par la tempête. La maire de la ville fondée sur un marais a déclaré l'état d'urgence mardi afin de mobiliser plus de moyens pour les préparatifs. Déjà arrosée par des pluies conséquentes depuis plusieurs jours, la région pourrait souffrir face aux inondations. Dans la ville historique voisine d'Alexandria, en Virginie, les autorités distribuent des sacs de sable depuis lundi alors que des tronçons de rues du centre sont déjà sous les eaux.

Vos commentaires