Syngenta cherche à lever 4,8 milliards de dollars

Syngenta cherche à lever 4,8 milliards de dollars
Syngenta espère lever 4,8 milliards de dollars Le Logo du producteur de semences et de produits phytosanitaires dans une ferme pilote à Geispitzen (Suisse), le 27 juin 2017SEBASTIEN BOZON

Le groupe suisse Syngenta, racheté l'an passé par le géant chinois de la chimie ChemChina, espère lever 4,8 milliards de dollars (3,9 milliards d'euros) par le biais d'une émission d'obligations, a-t-il annoncé jeudi.

Le producteur de semences et de produits phytosanitaires a mandaté BNP Paribas, Citi, Credit Suisse et HSBC pour organiser une série de rencontres avec les investisseurs qui démarreront le 9 avril, a-t-il indiqué dans un communiqué.

L'émission obligataire pourrait se faire potentiellement en association avec un emprunt bancaire, selon les conditions de marché, a précisé Syngenta.

Les fonds levés seront utilisés dans le cadre d'un accord de refinancement avec son principal actionnaire, ChemChina, a expliqué Syngenta, sans fournir d'avantage de détails.

Les éventuelles recettes supplémentaires seront affectées aux activités générales de Syngenta.

ChemChina avait racheté l'an passé le groupe suisse basé à Bâle, le grand centre de la chimie et de la pharmacie en Suisse, au terme d'une longue et complexe opération.

L'échéance de son offre publique d'achat avait dû être plusieurs fois repoussée, cette vaste opération étant soumise au feu vert de nombreuses autorités de la concurrence.

Elle intervenait de surcroît au moment où le secteur amorçait un grand mouvement de concentration, entre la fusion des américains Dupont et Dow et l'offre de l'allemand Bayer sur l'américain Monsanto, ce qui soulevait des questions quant aux répercussions pour les agriculteurs.

Au terme d'une enquête approfondie, la Commission Européenne avait avalisé l'opération sous condition, imposant la vente d'une partie de l'activité pesticides de ChemChina en Europe.

La Commission de la concurrence américaine (FTC) avait de son côté exigé la cession de trois pesticides appartenant à Syngenta.

Vos commentaires