Toshiba reste en Bourse et espère revenir vite dans le premier tableau

Toshiba reste en Bourse et espère revenir vite dans le premier tableau
Le japonais Toshiba a finalisé la vente de sa filiale de puces mémoires, Toshiba Memory, à un consortium mené par le fonds américain Bain CapitalKAZUHIRO NOGI

L'opérateur de la Bourse de Tokyo a annoncé lundi que le groupe industriel japonais Toshiba n'était plus visé par un risque de radiation de la cote, ayant recouvré sa solvabilité à la fin de l'exercice 2017/18.

"L'action Toshiba sort de la période de grâce précédant une radiation", a annoncé Japan Stock Exchange, ce qui signifie que le titre, actuellement coté sur le second marché, n'a plus cette épée de Damoclès au-dessus de la tête.

Toshiba, impliqué dans un scandale de manipulations comptables et qui par la suite a dû mettre en faillite sa filiale nucléaire américaine Westinghouse, était menacé de voir son nom disparaître de la première place financière du Japon.

Le titre bénéficiait toutefois d'un sursis jusqu'à la fin mars 2018. Si à cette date Toshiba n'avait pas rétabli ses finances, le titre aurait été automatiquement été retiré du marché.

Toshiba avait déjà de lui-même fait part de son maintien en Bourse lors de la présentation de ses comptes annuels, et l'annonce de Japan Stock Exchange n'est qu'une confirmation.

Le groupe, qui tenait ce mercredi matin son assemblée générale d'actionnaires, a indiqué à cette occasion espérer désormais revenir "au plus vite" parmi les valeurs plus visibles de la Bourse de Tokyo, à savoir sur le premier tableau dont il avait été chassé en août 2017.

Vos commentaires