Tournoi: Teddy Thomas un homme sur son élan dans Ecosse-France

Tournoi: Teddy Thomas un homme sur son élan dans Ecosse-France
L'ailier du XV de France Teddy Thomas a brillé dans la défaite devant l'Ecosse dans le Tournoi des six nations à Murrayfield, le 11 février 2018ANDY BUCHANAN

Teddy Thomas marque mais la France perd quand même. Le scenario de France-Irlande s'est encore reproduit en Ecosse dimanche (26-32) malgré un doublé de l'ailier du Racing 92, plus que jamais scoreur N.1 des Bleus.

Huit essais en dix matches. A l'âge de 24 ans, le Biarrot d'origine peut désormais se vanter d'une efficacité digne du Néo-Zélandais Julian Savea (46 essais en 54 tests-matches), toutes proportions gardées. Avec trois essais en deux journées du Tournoi des six nations, Thomas s'impose comme l'arme offensive principale des Tricolores.

Le contraste avec l'aile opposée est frappant. Virimi Vakatawa, qui a débuté en bleu en fanfare en 2016, à l'époque où Thomas avait disparu, a tout raté avant d'être remplacé en fin de match par Benjamin Fall. Le Fidjien d'origine n'a plus inscrit d'essai en sélection depuis six rencontres, une éternité pour un finisseur.

Thomas, lui, marche sur l'eau, ou plutôt sur ses défenseurs. Sa capacité à rentabiliser le moindre ballon reçu est impressionnante: il n'a couru que 7 fois ballon en main sur tout le match, et ses 54 mètres parcourus en tout sont quasiment intégralement compris dans ses 2 essais.

Le premier ressemble à s'y méprendre au coup d'éclat irlandais, à ceci près qu'il survient après une grosse séquence de domination française et plusieurs temps de jeu. Et que Thomas démarre un peu moins loin de l'en-but et à l'arrêt.

- 'Il se le fait tout seul' -

La suite est un nouveau bijou à ranger dans sa collection: cadrage-débordement sur Finn Russell, Peter Horne et Stuart Hogg mis dans le vent et les Français entrent en premier dans le match (0-7, 3e).

"Il se le fait tout seul, il fait 40 mètres", a commenté le centre Geoffrey Doumayrou.

L'Ecosse va répliquer par Sean Maitland (7-10, 13e), peu après un dégagement au pied en touche en couverture de Thomas (12e) autrefois réputé pour sa friabilité défensive.

Les Bleus vont reprendre de la distance sur un autre essai du Racingman, sur un positionnement quasiment identique au premier essai.

En pleine confiance, l'ailier a cette fois choisi un coup de pied par-dessus pour battre Peter Horne et devancer Greig Laidlaw, trompé par le rebond (7-17, 27e).

"Teddy sort deux magnifiques exploits individuels pour aller au bout", a commenté le centre Rémi Lamerat, dernier passeur sur l'essai initial.

"On se dit +ouahou+. On connaît tous son talent, pour moi c'est un des meilleurs joueurs au monde quand il l'a décidé."

Débarrassé de ses pépins physiques qui lui ont fait perdre quasiment deux années en bleu (2015-2017) après des débuts fracassants à l'automne 2014, Thomas, autrefois décrié pour sa nonchalance, semble l'avoir décidé depuis le début de saison.

Même si, privé de ballons après la pause comme tous les Bleus, il n'arrive pas encore à faire gagner le XV de France sur ses fulgurances.

Vos commentaires