En ce moment
 

Trump bloque la fusion entre les fabricants de microprocesseurs Broadcom et Qualcomm

Trump bloque la fusion entre les fabricants de microprocesseurs Broadcom et Qualcomm

(Belga) Donald Trump a bloqué lundi la fusion entre les fabricants de microprocesseurs Broadcom et Qualcomm en estimant qu'elle portait atteinte à la sécurité nationale des Etats-Unis.

Le président américain a pris un décret en ce sens sur la base des recommandations du Comité américain sur les investissements étrangers (CFIUS) qui avait décidé début mars d'examiner cette fusion après avoir été saisi par Qualcomm qui s'opposait aux visées de son rival. Cette décision met fin à la bataille que se livraient les deux groupes depuis plusieurs mois dans le cadre d'une opération qui, à 117 milliards de dollars, aurait été l'une des plus importantes jamais réalisées. Broadcom, dont le siège est à Singapour, avait pourtant annoncé lundi qu'il avait décidé de domicilier son siège aux Etats-Unis à compter du 3 avril pour tenter d'atténuer les inquiétudes des autorités américaines. Le CFIUS est un organisme réunissant plusieurs institutions américaines et qui est chargé de décider si une fusion ou acquisition menace les intérêts du pays en matière de sécurité. Donald Trump s'était déjà opposé l'an dernier sur la base des recommandations du CFIUS au rachat du fabricant américain de microprocesseurs Lattice par un groupe étatique chinois appuyé par un fonds d'investissement américain. Toujours dans le secteur des microprocesseurs, cet organisme, dont les délibérations sont secrètes, avait également recommandé en 2016 à Barack Obama, le prédécesseur de Donald Trump, de s'opposer à l'opération entre le groupe allemand Aixtron et le fonds chinois Grand Chip en raison de la présence aux Etats-Unis d'une filiale du groupe allemand. L'opération avait alors été abandonnée. (Belga)

Vos commentaires