En ce moment
 

Trump critique le patron de la Fed (qu'il a lui-même nommé)… et fait monter l'Euro face au Dollar

Trump critique le patron de la Fed (qu'il a lui-même nommé)… et fait monter l'Euro face au Dollar

Donald Trump a multiplié ces derniers jours les critiques contre le président de la banque centrale américaine, auquel il reproche de lui compliquer la tâche en relevant les taux d'intérêt. Conséquence: l'euro montait ce mardi face au dollar.

Lors d'un dîner de levée de fonds vendredi, M. Trump a déclaré qu'il s'attendait à ce que Jerome Powell -qu'il a mis à la tête de l'institution- soit un homme qui aime "l'argent pas cher" mais a laissé entendre qu'il était déçu de la remontée des taux d'intérêt, selon les propos de participants à l'événement rapportés par le Wall Street Journal et Bloomberg News.

Lundi, le président américain a réitéré ses critiques dans un entretien à l'agence Reuters en se disant "pas emballé" par le patron de la Fed. En augmentant les taux, la banque centrale dope le dollar ce qui rend les produits américains plus chers à l'exportation et va à l'encontre des objectifs du président Trump de réduire le déficit commercial. L'argent plus cher rend également les crédits à la consommation et immobiliers plus onéreux ce qui pèse sur les consommateurs américains, qui sont aussi des électeurs qui doivent aller aux urnes pour les législatives de mi-mandat en novembre.

C'est la troisième fois que le président américain s'en prend à la Réserve fédérale, rompant avec la tradition de ne pas commenter ses décisions publiquement pour préserver son indépendance. Le 20 juillet, M. Trump s'était dit "mécontent" de la politique monétaire, mais avait alors admis qu'il laissait les banquiers centraux "faire ce qu'ils estiment être le mieux". Lundi, l'homme de la Maison Blanche, interrogé sur la nécessité de l'indépendance de la Fed, semblait plus réticent. "Je crois dans ce qui est bon pour le pays", a-t-il lancé, estimant qu'il devait "recevoir de l'aide de la Fed".

Interrogée, la Banque centrale est restée silencieuse, rappelant seulement les propos récents du président Jerome Powell, choisi par Donald Trump pour remplacer Janet Yellen, en février dernier. Celui-ci a défendu l'indépendance de la Fed et sa mission remplie selon lui "avec objectivité, indépendance et intégrité".

Vers 06H00 GMT (08H00 en Belgique), la monnaie unique européenne s'échangeait à 1,1530 dollar, contre 1,1482 dollar lundi à 21H00 GMT. L'euro a commencé à monter face au dollar lundi après la publication par la presse américaine des propos de Donald Trump. "Les commentaires du président Trump ont pesé (...), mais le marché se concentre à présent sur le discours du président de la Fed Jerome Powell", selon les analystes de Mizuho Securities.

Le président de la Réserve fédérale s'exprimera vendredi, au deuxième jour du symposium de Jackson Hole, qui réunit économistes et banquiers centraux dans le Wyoming aux Etats-Unis.

Bien que pour les analystes, les remarques de Trump ne devraient pas changer les décisions de la Fed-le président Powell ayant déclaré dans le passé ne pas prendre en compte des considérations politiques-  le dollar a continué de baisser face aux autres devises. "La détente des taux d'emprunt de l'Italie a contribué à la bonne performance de l'euro pendant la nuit", a expliqué Rodrigo Catril de National Australia Bank.

Les investisseurs restent par ailleurs attentifs aux pourparlers prévus mercredi et jeudi entre la Chine et les États-Unis pour tenter de désamorcer le conflit commercial qui les oppose.

Vos commentaires