Uber: de nouvelles fonctionnalités pour renforcer la sécurité

Uber: de nouvelles fonctionnalités pour renforcer la sécurité
(ILLUSTRATION) Uber a annoncé le 5 septembre 2018 de nouvelles fonctionnalités censées renforcer la sécurité des passagers et des chauffeursRobyn Beck
Internet

Le patron d'Uber Dara Khosrowshahi a annoncé mercredi de nouvelles fonctionnalités censées renforcer la sécurité des passagers et des chauffeurs et la protection des données personnelles, deux sujets sensibles.

Parmi les nouveautés de l'application de réservation de voitures avec chauffeur, prévues dans les mois à venir, "Ride Check" ("Vérification de la course") utilise la géolocalisation pour repérer si le véhicule a procédé à un arrêt inopiné.

S'il y a suspicion d'accident, le chauffeur et le passager recevront une notification sur leur smartphone proposant une course gratuite ou alors d'utiliser le bouton d'appel d'urgence de l'application, qui existe depuis quelques mois.

"Cette technologie peut aussi détecter, au delà des accidents, des imprévus dans le trajet qui peuvent, dans de rares cas, refléter un problème de sécurité", a expliqué Dara Khosrowshahi dans un billet de blog.

"Par exemple, s'il y a un long arrêt imprévu pendant un trajet, le passager et le chauffeur recevront un +Ride Check+ pour savoir si tout va bien", a-t-il poursuivi.

Depuis son arrivée à la tête du groupe il y a un an, M. Khosrowshahi s'attache à redorer l'image d'un groupe à la réputation ternie par divers scandales hérités de son prédécesseur, le fondateur d'Uber Travis Kalanick.

Dara Khosrowshahi a choisi de mettre notamment en avant les questions de sécurité, alors que les médias ont rapporté ces dernières années plusieurs faits divers (agressions, meurtres, viols...) impliquant des chauffeurs Uber ou d'autres services similaires.

Mardi, son concurrent Didi Chuxing, surnommé le "Uber chinois", a annoncé suspendre pour une semaine ses services de nuit, afin de renforcer ses dispositifs de sécurité après le viol et le meurtre d'une passagère.

Du côté des données personnelles, un sujet devenu brûlant pour les groupes technologiques, Uber a promis mercredi que les adresses exactes de prise en charge et de dépose des passagers ne seraient pas conservées par les chauffeurs, dans un souci de confidentialité.

Vos commentaires