En ce moment
 
 

Un capteur intelligent à apposer sur le menton pour diagnostiquer des troubles du sommeil

 
 

(Belga) La startup belge Sunrise lance un dispositif médical qui va faciliter l'accès au diagnostic des troubles du sommeil, indique-t-elle mercredi. Elle a développé un capteur de 3 grammes, fruit de plus de dix années de recherche, qui se place sur le menton pour la nuit et qui permet d'analyser la qualité du sommeil.

Parmi les troubles du sommeil, l'insomnie est aujourd'hui la plus répandue. Juste derrière, l'apnée du sommeil reste aussi une énorme problématique non résolue, situe Sunrise. Près d'un homme sur deux et une femme sur quatre en souffrent après 40 ans et ce sont souvent des ronfleurs. Obtenir un diagnostic médical des nuits est compliqué, ce qui engendre un taux de diagnostic très faible (seulement 20%) de cette maladie, qui multiplie pourtant par trois le risque de décès. En outre, les troubles respiratoires du sommeil engendrent des risques importants pour les patients non diagnostiqués tels qu'un accident vasculaire cérébral, de l'arythmie cardiaque, du diabète, de l'hypertension artérielle ou encore de l'obésité, souligne la start-up. Un patient non diagnostiqué coûte en moyenne 6.000 euros par an à la société, contre 2.000 dans le cas contraire. Face à ces constats, les fondateurs de Sunrise ont créé un capteur de 3 grammes qui utilise les dernières technologies software et hardware pour un diagnostic du sommeil simple et fiable. Il suffit au patient de commander le dispositif, de le coupler à une application mobile et de le coller sur son menton pour la nuit. Le lendemain matin, il reçoit une analyse de son sommeil -analyse dont une large validation clinique (400 personnes) a démontré la fiabilité sans précédent-, affirme-t-on chez Sunrise. Il peut aussi partager un rapport complet avec son médecin. Le dispositif est le fruit de plus de 10 années de recherches qui ont démontré une corrélation entre les troubles respiratoires du sommeil et les mouvements mesurés au niveau du menton. Les médecins et la communauté scientifique estiment que cette mesure constitue le moyen le plus économique et le plus pratique pour diagnostiquer le syndrome d'apnées du sommeil. La technologie, brevetée, vient d'obtenir le marquage CE et est donc un dispositif médical certifié soumis aux contrôles et vérifications d'un organisme notifié par la Commission européenne. Il est également en cours de soumission à l'Agence sanitaire américaine (FDA) pour approbation aux Etats-Unis. L'entreprise, qui a récemment levé un million d'euros, collabore avec plusieurs centres de recherche universitaire, dont l'Imperial College à Londres, et a notamment reçu le soutien de la Région Wallonne à travers son Pôle BioWin. (Belga)




 

Vos commentaires