En ce moment
 
 

Un nouveau site comme AirBNB cartonne aux États-Unis: Swimply, pour louer sa piscine (vidéo)

Un nouveau site comme AirBNB cartonne aux États-Unis: Swimply, pour louer sa piscine
 
 

À seulement 15 minutes en voiture de Manhattan se trouve une piscine privée accessible à peu près à tous ceux qui souhaitent la louer. Ornée d'un flamant rose flottant et entourée de plantes luxuriantes et transats en nombre suffisants pour accueillir une petite équipe de sport, Carmen Sanchez loue cette partie de son jardin à l'heure sur le site web Swimply.

Swimply se définit comme "l'Airbnb des piscines privées". La propriétaire explique qu'elle a commencé à louer sa piscine en mai dernier après avoir entendu parler du site par un ami. "Au début, j'étais un peu réticente parce que je ne savais pas qui viendrait", explique-t-elle. "Mais ça a été la meilleure expérience d'avoir quelqu'un qui profite de ma maison autant que moi."

La maison de Carmen Sanchez se trouve dans le Queens et ses "locataires" viennent de partout à New York pour s'étirer. "Habituellement, je reçois beaucoup de locataires de la ville qui vivent dans des immeubles à appartements et/ou dans des maisons probablement sans jardin", explique-t-elle.

Prix de la piscine privée? 75 $ de l'heure. De quoi gagner... environ 8 000 $ par mois selon elle. Parce qu'avec la piscine viennent d'autres équipements tels que "douches, congélateurs, glacières et toilettes", ajoute-t-elle. Et ça marche. Selon Carmen, sa piscine est devenue si populaire qu'elle a embauché quelqu'un pour l'aider à la nettoyer et à l'entretenir.

Swimply, c'est une idée d'Asher Weinberger et de Bunim Laskin. La paire a commencé en 2018 en payant les voisins de Laskin dans le New Jersey pour accéder à leurs piscines. Depuis lors, l'idée s'est développée en une plateforme de réservation en ligne qui offre un accès à environ 15.000 piscines aux États-Unis, au Canada et en Australie.

Swimply gagne de l'argent sur chaque transaction : 15% des propriétaires et 10% supplémentaires des locataires.

Asher Weinberger, cofondateur et directeur de l'exploitation de Swimply, détaille : "Notre vision, c'est vraiment l'extension de l'économie du partage au-delà du fonctionnel. L'économie du partage comme Uber et Airbnb est très fonctionnelle : le logement et les transports sont des choses dont vous avez besoin chaque jour. Ce que nous essayons de faire, c'est d'étendre l'économie de partage à l'expérience, aux choses que vous voulez faire pour vous donner un sentiment de luxe, le sentiment d'un style de vie que vous ne pouviez pas nécessairement vous permettre, mais maintenant vous le pouvez. C'est ce que nous essayons de faire."

Le patron, qui loue également sa piscine personnelle sur le site web, a déclaré que le secret d'une location de piscine réussie est... une salle de bain. "Si vous n'offrez pas d'accès à la salle de bain, vous obtenez des réservations courtes, sans enfants. Si vous proposez une salle de bain, vous obtenez des prix plus élevés et vous obtiendrez également des réservations plus longues, des fêtes, des réunions de famille."

"De plus, ce que j'aime à ce sujet, c'est que je rencontre des gens qui vivent à trois ou quatre minutes de chez moi, en voiture, que je n'aurais jamais rencontrés auparavant. Que ce soit à cause de différences raciales, économiques, religieuses ou culturelles, nous ne nous serions jamais rencontrés. Mais maintenant, ils sont dans mon jardin, nous nous rencontrons. Nous parlons. Nous devenons amis. Nous construisons des ponts. J'adore ça."

Il existe des consignes de sécurité et d'hygiène. Par exemple, Swimply effectue des inspections de sites et propose une assurance responsabilité civile hôte avec une couverture allant jusqu'à 1 million de dollars.

Carmen Sanchez explique qu'elle a ajouté certaines règles personnelles après des plaintes de voisins pour du bruit. Désormais, la taille du groupe, les temps de baignade et la consommation d'alcool sont limités.

Swimply pourrait rapidement étendre ses services à d'autres équipements de luxe que le commun des mortels ne possède pas chez lui. "Nous avons également reçu des demandes pour beaucoup de choses au-delà des piscines. Nous avons maintenant une liste d'attente pour des milliers d'annonces qui vont des courts de tennis privés aux gymnases privés à domicile, home-cinémas, plages privées, zoos pour enfants, studios de musique, etc. Nous avons une longue liste d'attente et nous la lancerons après l'été", assure le confondateur du site.


 




 

Vos commentaires