USA: dizaines de raids de la police de l'immigration en Californie

(Belga) La police de l'immigration américaine (ICE) a inspecté 77 commerces et bureaux ces derniers jours dans le nord de la Californie pour détecter d'éventuels employés en situation illégale, d'après une déclaration reçue par l'AFP vendredi.

Ces nouveaux contrôles, notamment à San Francisco, Sacramento et San Jose, témoignent de l'accélération des mesures policières en Californie, Etat qui défie l'administration Trump et qui s'est proclamé "sanctuaire", c'est-à-dire qu'il refuse de coopérer avec la police de l'immigration pour l'aider à arrêter des sans-papiers. "Les mesures prises cette semaine reflètent les efforts accentués (de la police de l'immigration) pour faire appliquer la loi interdisant l'emploi de travailleur illégaux" dans le but de "protéger les emplois pour les citoyens américains où ceux qui sont en situation légale", justifie le communiqué de l'ICE. En 2017, le gouvernement a mené 1.360 audits similaires et mené plus de 300 arrestations tandis que les entreprises visées ont dû payer 100 millions de dollars de restitutions d'impôts et d'amendes, selon l'ICE qui n'a pas détaillé quels commerces avaient été visés. "Ca a créé beaucoup de panique chez les gens", a commenté Mariela Garcia, militante de l'association d'aide aux immigrés Sacred Heart Community Services de San Jose, citée dans le quotidien local Mercury News, et ajoutant que "beaucoup de gens ont démissionné" de leur emploi par peur d'être arrêtés. Une porte-parole de la ville de Berkeley, l'une des plus vocalement opposée à l'administration Trump, a cependant indiqué que les agents de l'ICE n'avaient pas été signalés dans la municipalité. Ces derniers jours, les services américains de l'immigration ont formellement adopté une directive qui autorise leurs policiers à pénétrer directement dans les tribunaux aux Etats-Unis pour arrêter des personnes dont les papiers ne sont pas en règle, alors que les salles d'audience étaient jusqu'alors considérées comme "sanctuaires" pour ne pas décourager les témoignages dans les affaires criminelles. Le mois dernier, des agents de l'ICE avaient mené des opérations très visibles dans une centaine d'épiceries de proximité de la chaîne 7-Eleven dans tout le pays pour dissuader leurs gérants de faire travailler des immigrés clandestins. Le président américain Donald Trump a fait de la sécurité aux frontières et de la lutte contre l'immigration des priorités pendant la campagne présidentielle de 2016. Il a ainsi promis à de nombreuses reprises de construire un mur à la frontière avec le Mexique. (Belga)

Vos commentaires