Vélib: Smovengo nomme un nouveau "président exécutif"

Vélib: Smovengo nomme un nouveau
L'opérateur Smovengo, exploitant du Vélib' en Ile-de-France, a annoncé mardi promouvoir son délégué général Arnaud Marion au poste de président exécutif, à peine un mois après son arrivée dans l'entrLionel BONAVENTURE

L'opérateur Smovengo, exploitant du Vélib' en Ile-de-France, a annoncé mardi promouvoir son délégué général Arnaud Marion au poste de président exécutif, à peine un mois après son arrivée dans l'entreprise, au centre de la crise du service de vélo en libre-partage.

M. Marion a été choisi pour "sa large expérience des situations complexes" et sa "capacité à adapter les modèles économiques en période de crise", a indiqué le groupe dans un communiqué.

Cette nomination "vient renforcer l’équipe dirigeante", est-il précisé, et le directeur général actuel de Smovengo Jorge Azevedo doit rester pour accompagner le suivi du projet et sa mise en oeuvre.

Arnaud Marion aura cependant des prérogatives étendues puisqu'il aura pour missions "d'accélérer le déploiement et la stabilisation du service Velib' (...) dans la Métropole du Grand Paris, de piloter l’entreprise pour que les usagers puissent retrouver une utilisation normale du service, et d’être l’interlocuteur de toutes les parties prenantes".

M. Marion remplace l'ancien président Yann Marteil, qui reste toutefois au conseil d'administration.

La mise en en place chaotique du nouveau Vélib' - entre stations en panne et retard d'installation - a suscité depuis début 2018 de vives critiques des utilisateurs et des élus franciliens.

L'objectif initial de déploiement était de 700 stations au 1er janvier et de 1.400 fin mars à Paris et dans les 60 communes adhérentes de la métropole.

Or, un total de 699 stations de Vélib' et quelque 7.000 vélos étaient en service le 18 mai, selon Smovengo, qui a réaffirmé un objectif de 800 stations fin juin grâce à "un plan de redémarrage".

Pour corriger les multiples bugs, le système a été "simplifié", avec le retrait des vélos électriques et du "Park+" permettant de garer son vélo dans une station déjà pleine, trop complexes.

Le service est également touché par une grève des salariés. Une trentaine de salariés grévistes qui ont reçu en juin leur lettre de licenciement ont annoncé qu'ils allaient saisir le conseil des prud'hommes de Nanterre.

Arnaud Marion, 51 ans, est un spécialiste du redressement d'entreprises. Il a créé en 2001 un cabinet de restructuration et de transformation, selon le groupe Smovengo. Il a notamment participé au redressement du volailler breton Doux entre 2012 et 2015.

Vos commentaires