En ce moment
 

Veviba: Test Achats dénonce les lacunes du système de traçabilité

Veviba: Test Achats dénonce les lacunes du système de traçabilité
Consommation

(Belga) Test Achats a rencontré le ministre fédéral de l'Agriculture Denis Ducarme lundi afin d'évoquer les limites de l'auto-contrôle et les problèmes de traçabilité mis en évidence par le scandale sanitaire de l'abattoir Veviba à Bastogne. L'organisation de défense des consommateurs s'interroge également sur le rôle de l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca).

Le système actuel de traçabilité de certains produits dans la chaîne alimentaire demeure un problème, particulièrement pour les produits transformés, souligne Test Achats. Plusieurs noms prêtent à confusion, des étiquettes sont incomplètes et les exemples de pratiques délibérément trompeuses ne manquent pas, selon l'organisation. "Aujourd'hui, chaque maillon de la chaîne n'est responsable que de ce qui se passe juste 'avant lui' et juste 'après lui'. Il n'y a donc aucune vue globale et uniforme de la traçabilité d'un produit. Une aubaine pour les fraudeurs." L'organisation a également évoqué "les limites" de l'auto-contrôle avec le ministre de l'Agriculture. Elle considère que le principe ne peut pas remplacer les contrôles menés par des organismes indépendants et que l'Afsca doit donc disposer des moyens suffisants afin de prévenir les fraudes. D'après les calculs de Test Achats, le budget total de l'agence a cependant diminué de 11% et la dotation du gouvernement de 18% entre 2011 et 2016. Test Achats s'interroge par ailleurs sur le temps écoulé entre la plainte pour fraude économique fin 2016 et le constat par l'Afsca d'un problème au niveau sanitaire. "A partir du moment où une entreprise n'hésite pas à frauder au niveau de l'étiquetage, on peut sérieusement se demander si elle ne fraude pas sur d'autres aspects", déduit-elle. (Belga)

Vos commentaires