En ce moment
 

Vidéos sur mobiles: Blackpills diversifie ses programmes

Vidéos sur mobiles: Blackpills diversifie ses programmes

Blackpills, plateforme de vidéos sur mobiles lancée il y moins d'un an, diversifie son offre au-delà des séries en se lançant dans la production d'émissions, et prépare une levée de fonds pour financer ses multiples projets.

"Pour accélérer notre développement, nous préparons une levée de fonds d'une centaine de millions d'euros qui devrait être bouclée avant la fin de l'année", a déclaré à l'AFP Patrick Holzman, son cofondateur.

Lancée il y a moins d'un an par M. Holzman (cofondateur d'Allociné) et le créateur de Deezer, Daniel Marhely, avec le soutien du patron de Free, Xavier Niel, la plateforme qui vise les 18-25 ans est déjà disponible dans une vingtaine de pays en Europe, aux Etats-Unis, au Canada et au Mexique.

Au départ 100% séries, elle met désormais les bouchées doubles pour se diversifier.

"Depuis quelques semaines, nous testons en France des émissions, magazines, talk shows, pastilles et, bientôt, des jeux interactifs auxquels les utilisateurs pourront participer", a indiqué le dirigeant.

Musique, sport, mode, sexualité, bien-être, libre antenne... : ces émissions quotidiennes ou hebdomadaires aux thèmes variés sont produites par Blackpills et testées d'abord en France avant d'être adaptées aux Etats-Unis.

Pour les animer, la société a fait appel à des nouveaux talents ou à des personnalités, en les faisant sortir le plus souvent de leur registre habituel. Parmi eux, l'humoriste Yassine Belattar reçoit des invités dans "Indéfendable" et Agathe Auproux, chroniqueuse à "TPMP" sur C8, s'intéresse au foot avec "Ketchup Maillot".

Blackpills veut renforcer rapidement cette production d'émissions: "nous produisons actuellement entre 20 et 25 minutes de programmes originaux par jour et notre ambition est d'arriver à une heure par jour avant l'été", a précisé M. Holzman.

Cet offre élargie, avec des rendez-vous réguliers, vise à transformer les 600.000 utilisateurs mensuels actifs de la plateforme (sur un total de 2,5 millions d'utilisateurs) en consommateurs plus fréquents, selon le responsable.

Côté séries, la plateforme en a déjà produit une quarantaine, tournées en anglais et traduites dans une dizaine de langues. Elle cherche désormais à allonger leur format, en passant à 15-20 minutes par épisode et 12-15 numéros par saison.

En outre, Blackpills, totalement gratuite à sa naissance pour se constituer une base de spectateurs, a commencé à implémenter sa stratégie "freemium": elle diffuse depuis février des publicités dans plusieurs pays et proposera à partir de septembre des abonnements sans pub à moins de 5 euros par mois. Et, cantonnée au départ aux smartphones, elle est désormais visible sur téléviseur via l'Apple TV.

Vos commentaires