En ce moment
 
 

Wall Street baisse à l'ouverture après une annonce de la Fed

Wall Street baisse à l'ouverture après une annonce de la Fed
Le New York Stock Exchange à New York, le 26 mai 2020Johannes EISELE
 
 

La Bourse de New York reculait vendredi matin, au lendemain de la décision de la Réserve fédérale (Fed) d'interrompre les programmes de rachat d'actions des grandes banques américaines.

Vers 14H10 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, baissait de 1,29% à 25.413,03 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, cédait 1,03% à 9.913,68 points.

L'indice élargi S&P 500 perdait 0,91% à 3.055,74 points.

Wall Street avait terminé en hausse jeudi grâce à un rebond de fin de séance et à la bonne santé des valeurs bancaires, qui ont bien accueilli la décision de plusieurs régulateurs d'assouplir une règle contre la spéculation des organismes financiers: le Dow Jones avait gagné 1,18% et le Nasdaq était monté de 1,10%.

Mais vendredi matin, le secteur bancaire faisait grise mine, réagissant aux annonces de la Fed de jeudi soir, consécutives aux tests de résistance bancaire menés par l'institution.

Les 34 plus grandes banques des Etats-Unis vont devoir suspendre leurs programmes de rachats d'actions au troisième trimestre et limiter les versements de dividendes aux actionnaires.

Cette décision "a avant tout été prise par excès de prudence étant donné les incertitudes entourant le Covid-19 plutôt qu'en raison d'une extrême inquiétude sur les niveaux des capitaux détenus par les banques", explique Patrick O'Hare de Briefing.com.

Les titres de JP Morgan Chase (-3,73%), Bank of America (-4,24%), Citigroup (-3,67%), Wells Fargo (-5,46%), Goldman Sachs (-6,32%) et Morgan Stanley (-2,79%) étaient en recul.

- Gap s'associe à Kanye West -

Au rang des indicateurs, les dépenses des ménages aux Etats-Unis ont rebondi de 8,2% en mai comparé au mois précédent, signe que l'économie américaine se remet lentement du marasme économique provoqué par la pandémie de Covid-19, selon les données du département du Travail.

L'inflation est, elle, repartie en hausse en mai à +0,1% quand les analystes s'attendaient à ce qu'elle reste inchangée. En avril, les prix à la consommation avaient baissé de 0,5%.

La confiance des consommateurs aux Etats-Unis s'est, pour sa part, améliorée moins fortement que prévu en juin dans un contexte de résurgence de la pandémie de Covid-19, selon l'estimation finale de l'enquête de l'Université du Michigan.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine reculait, s'établissant à 0,6594% contre 0,6856% jeudi soir.

Parmi les valeurs du jour, Nike reculait de 4,42%. La marque a la virgule a dévoilé jeudi soir une perte nette de 790 millions de dollars au dernier trimestre de son exercice décalé, souffrant d'une chute de ses ventes en raison de la fermeture de nombreux magasins avec la pandémie de Covid-19.

Gap bondissait de 37,25%. L'enseigne américaine de prêt-à-porter a conclu un partenariat avec la marque Yeezy du rappeur et producteur Kanye West et va lancer une ligne dédiée en 2021.

Amazon s'appréciait de 0,24%. Le géant du commerce en ligne a confirmé l'acquisition de la jeune pousse américaine Zoox, spécialisée dans les véhicules autonomes, mais le montant de la transaction n'a pas été dévoilé.

Virgin Galactic montait de 1,70%. La compagnie de tourisme spatial a fait part jeudi soir du succès de son deuxième vol plané au-dessus du Nouveau-Mexique, marquant une étape de plus vers le lancement de son service commercial




 

Vos commentaires