En ce moment
 
 

Wall Street, dans l'expectative, ouvre en petite baisse

Wall Street, dans l'expectative, ouvre en petite baisse
La Bourse de New York reculait légèrement à l'ouverture mardi, les investisseurs restant en retrait avant des réunions de banques centrales et de nouvelles informations sur le front commercialJohannes EISELE

A découvrir

La Bourse de New York reculait légèrement à l'ouverture mardi, les investisseurs restant en retrait avant des réunions de banques centrales et de nouvelles informations sur le front commercial.

L'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, cédait vers 14H05 GMT 0,27%, à 26.763,49 points.

L'indice élargi S&P 500 perdait 0,60%, à 2.960,69 points et le Nasdaq, à forte coloration technologique, lâchait 0,87%, à 8.016,94 points.

"Les actions se replient après la performance mitigée de lundi, qui est intervenue dans le sillage d'un récent rebond ayant permis aux indices de remonter tout près de leur record", remarquent les analystes de Charles Schwab.

Wall Street, en l'absence d'informations économiques majeures, avait de fait terminé en ordre dispersé lundi, le Dow Jones prenant 0,14% tandis que le Nasdaq avait cédé 0,19%.

"Les inquiétudes liées au commerce restent contenues en attendant la reprise des négociations entre les Etats-Unis et la Chine le mois prochain tandis que les incertitudes géopolitiques semblent aussi restées relativement modérées", notent les analystes de Charles Schwab.

- Nouveautés d'Apple -

A l'approche d'une rencontre de la Banque centrale européenne (BCE) jeudi, "une certaine nervosité s'est emparée des investisseurs alors que des analystes semblent moins certains de l'ampleur des mesures qui pourraient être prises", estime toutefois Karl Haeling de LBBW.

"Le plus grand risque à court terme pour les marchés est la possibilité que les banques centrales ne soient pas aussi accommodantes que ce à quoi ils s'attendent", ajoute-t-il.

Après la BCE, ce sera au tour de la Réserve fédérale américaine d'annoncer le 18 septembre d'éventuelles actions pour redonner du tonus à la croissance.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine se stabilisait à 1,647% contre 1,644% la veille à la clôture.

Le repli de Ford (-3,25%) pesait par ailleurs sur la tendance. Le constructeur automobile a vu sa note de solvabilité financière abaissée par Moody's, qui juge que les investisseurs qui achèteront ses obligations risquent de ne pas être remboursés en raison d'une vaste restructuration en cours qui devrait plomber ses bénéfices et ses liquidités.

L'avionneur Boeing, qui a assuré mardi que les problèmes rencontrés récemment lors de tests de pressurisation du 777X n'auront pas de conséquences sur la conception de ce long courrier appelé à remplacer l'emblématique 777, prenait 1,39%.

Apple (-0,46%) présentera en cours de séance les nouveautés de sa rentrée, dont probablement de nouveaux modèles d'iPhone.

Le groupe chinois coté à Wall Street Alibaba reculait de 2,73% alors que son charismatique fondateur, Jack Ma, tournait mardi la page de son aventure à la tête de l'entreprise.

Amazon reculait de 1,08%. Le géant du commerce en ligne a annoncé le lancement, ce mardi, de son service d'abonnement Prime au Brésil.

McDonald's perdait 3,95%. le géant des fast-foods a annoncé avoir racheté la start-up Apprente, qui a développé une solution devant permettre de mieux comprendre les commandes passées oralement depuis les voitures.

  1. Nasdaq

Vos commentaires