En ce moment
 
 

Wall Street dans le rouge, plombée par des résultats jugés décevants

Wall Street dans le rouge, plombée par des résultats jugés décevants
La Bourse new-yorkaise a clôturé dans le rouge mardi, fragilisée par plusieurs résultats trimestriels d'entreprises inférieurs aux attentes, dont ceux de McDonald's et de l'assureur TravelersJohannes EISELE

La Bourse new-yorkaise a clôturé dans le rouge mardi, fragilisée par plusieurs résultats trimestriels d'entreprises inférieurs aux attentes, dont ceux de McDonald's et de l'assureur Travelers, tous deux membres du Dow Jones.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a reculé de 0,15%, à 26.788,10 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a cédé 0,72%, à 8.104,30 points et l'indice élargi S&P 500 a lâché 0,36%, à 2.995,99 points.

McDonald's a déçu les marchés financiers mardi en faisant état d'un ralentissement de sa croissance, semblant payer son retard dans les burgers végétariens. Son titre a perdu 3,30%.

Travelers a lui chuté de 8,29% après des résultats trimestriels inférieurs aux prévisions des analystes.

"Avec la poursuite de la saison des résultats, on observe d'avantage de fragilité lors de ce troisième trimestre", note Sam Stovall de CFRA.

Près de 20% des membres du S&P 500 ont désormais publié leurs résultats trimestriels.

Parmi les autres entreprises à faire état de leur bilan de santé trimestriel, le fabricant de jouets Hasbro a dégringolé de près de 16,76% après des résultats inférieurs aux attentes, fortement affectés par les incertitudes persistantes entourant la guerre commerciale sino-américaine et l'imposition de nouveaux tarifs douaniers sur certains jeux.

Le fabricant américain de produits ménagers et d'hygiène Procter and Gamble (P&G) a lui fait état mardi de résultats meilleurs que prévu grâce notamment aux ventes solides de ses produits santé et beauté. Il a gagné 2,60%.

United Technologies (+2,21%) et Harley-Davidson (+7,98%) ont progressé après des résultats meilleurs que prévu, tandis que UPS (-2,04%) et Kimberly Clark (-7,05%), qui ont publié des résultats en demi-teinte, ont reculé.

- Traitement contre Alzheimer -

Les indices de la place new-yorkaise ont également cédé du terrain en fin de séance après le rejet par le Parlement britannique d'un examen accéléré de l'accord de Brexit voulu par le Premier ministre Boris Johnson.

Ce refus compromet les chances d'une sortie avec accord de l'UE avant le 31 octobre.

"Je verrais cela comme un développement plus positif que négatif, car on arrive à une sorte de conclusion, même si ce n'est sans doute pas celle que Wall Street espérait", estime M. Stovall.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans de la dette américaine s'établissait à 1,766% vers 20H30 GMT, en recul par rapport à la clôture de la veille (1,799%).

Parmi les autres valeurs, Biogen s'est envolé de 26,11%. Le laboratoire américain a annoncé souhaiter déposer début 2020, auprès de l'agence américaine des médicaments, une demande d'autorisation pour un traitement contre la maladie d'Alzheimer, quelques mois seulement après avoir interrompu des recherches sur ce même traitement.

Boeing a gagné 1,79%. L'avionneur américain a annoncé lundi le limogeage du responsable de sa division d'aviation commerciale (BCA), Kevin McAllister, premier cadre dirigeant à quitter le groupe depuis le début de la crise du 737 MAX, cloué au sol depuis mi-mars après deux crashs mortels.

L'agence de notation américaine S&P Global Ratings a par ailleurs indiqué qu'elle pourrait à moyen terme abaisser la note de solidité financière du constructeur aéronautique.

Facebook a reculé de 3,91%. La procureure de l'Etat de New York a annoncé mardi que la plupart des Etats américains se joignaient à la vaste enquête sur le monopole et la domination du géant californien dans industrie des réseaux sociaux.

L'équipementier sportif Under Amour a grimpé de 6,88%. Le groupe a annoncé que son PDG fondateur Kevin Plank quittait ses fonctions et serait remplacé par un de ses lieutenants.

Vos commentaires