En ce moment
 
 

Wall Street, en retrait avant la Fed, termine dans le rouge

Wall Street, en retrait avant la Fed, termine dans le rouge
Wall Street a terminé en légère baisse avant une décision de la banque centrale américaineJohannes EISELE

A découvrir

Wall Street a terminé en légère baisse mardi à l'issue d'une séance hésitante, se plaçant en retrait avant une décision de la banque centrale américaine (Fed) et après une salve mitigée de résultats d'entreprises dont ceux, décevants, d'Alphabet.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a cédé 0,07% pour finir à 27.071,46 points tandis que le Nasdaq, à forte coloration technologique, a reculé de 0,59%, à 8.276,85 points, et l'indice élargi S&P 500 de 0,08%, à 3.036,89 points.

"C'était un jour très tranquille sur le marché des actions, ce qui n'est pas inhabituel à la veille d'une décision de la Fed", remarque Christopher Low, économiste à FTN Financial.

Les acteurs du marché s'attendent de façon quasi-unanime à ce que la banque centrale annonce mercredi une légère baisse de son taux au jour le jour, la troisième en trois mois, afin de soutenir l'activité, affaiblie par la guerre commerciale entre Washington et Pékin.

"La question est plutôt de savoir quel genre de prévisions ils donneront pour la suite", souligne M. Low. "Le président de la Fed va-t-il écarter totalement l'idée d'une nouvelle baisse des taux avant la fin de l'année ou va-t-il laisser la porte ouverte?" remarque-t-il. "Plusieurs responsables de la Fed ont déjà laissé entendre que le message serait plutôt +on en a déjà fait assez (en abaissant trois fois les taux), prenons le temps de voir les effets de ces actions", ajoute-t-il.

Les investisseurs sont aussi restés attentifs, selon lui, à divers signaux contradictoires sur les avancées dans les négociations commerciales entre Washington et Pékin ainsi que par l'évolution de l'enquête du Congrès visant à destituer le président américain, Donald Trump.

Si Nancy Pelosi, la présidente de la Chambre des Représentants, "obtient un soutien important de la part de Républicains" lors d'un vote en séance plénière jeudi devant autoriser pour la première fois des auditions publiques, "cela pourrait faire un peu bouger les équilibres politiques", estime M. Low.

Les acteurs du marché ont aussi digéré mardi la diffusion des résultats de plusieurs grands noms de la cote comme la maison mère de Google, Alphabet.

Son titre a reculé de 2,12% alors que le groupe a vu son bénéfice net chuter d'un quart au troisième trimestre, bien en deçà des attentes du marché, notamment en raison du règlement d'un contentieux en France et d'investissements très importants.

- Beyond Meat plonge -

General Motors (+4,28%) a, de son côté, affiché mardi des résultats bien meilleurs que prévu. Le constructeur a toutefois prévenu que la grève historique qui a paralysé sa production pendant presque cinq semaines aurait un impact négatif sur l'ensemble de l'exercice.

Fiat Chrysler a, pour sa part, soudainement bondi à New York (+7,56%) après des informations du Wall Street Journal selon lequel le groupe automobile discute avec son concurrent français PSA d'un éventuel rapprochement. Une "possibilité" serait une fusion entre égaux des deux groupes, selon le journal américain.

Le laboratoire pharmaceutique Pfizer est monté de 2,49% après avoir fait part d'un bénéfice net et de ventes meilleurs que prévu. Son concurrent Merck (+3,53%) a enregistré un bond de près de 15% de ses ventes au troisième trimestre, tirées par la flambée des recettes générées par le Keytruda, son médicament vedette pour le traitement de différents types de cancer.

Boeing s'est apprécié de 2,36% alors que son patron, Dennis Muilenburg, n'a pas vraiment réussi à convaincre que la sécurité, plutôt que l'argent, était la priorité du constructeur, au cours d'une audience tendue devant des sénateurs américains en colère et des familles des 346 personnes mortes dans les crashs du 737 MAX.

La start-up proposant des alternatives à la viande Beyond Meat a chuté de 22,22% après avoir pourtant fait part de son premier profit trimestriel. La séance marquait aussi la fin d'une période pendant laquelle les premiers investisseurs ne pouvaient pas vendre leurs titres.

Le service de livraison de repas à domicile Grubhub s'est effondré de 43,30% après avoir fait part de résultats et prévisions inférieurs aux attentes du marché.

Sur le marché obligataire, le rendement sur le taux à 10 ans sur la dette américaine baissait légèrement vers 20H35 GMT, à 1,835% contre 1,842% lundi à la clôture.

  1. Nasdaq

Vos commentaires