En ce moment
 

Wall Street, en retrait, termine en ordre dispersé

Wall Street, en retrait, termine en ordre dispersé
A la Bourse de New York, le 3 mai 2018Bryan R. Smith

La Bourse de New York a terminé en ordre dispersé jeudi à l'issue d'une séance très indécise marquée par quelques résultats décevants et un regain d'incertitudes sur le front des relations commerciales avec la Chine ou l'accord nucléaire iranien.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, s'est apprécié de 0,02% à 23.930,15 points tandis que le Nasdaq, à forte coloration technologique, a perdu 0,18% à 7.088,15 points.

L'indice élargi S&P 500 a reculé de 0,23% à 2.629,73 points.

"Dans son ensemble, la saison des résultats est très bonne et la récente baisse des indices me rend perplexe", a estimé William Lynch de Hinsdale Associates.

"Toutes ces bonnes nouvelles sont peut-être déjà intégrées aux prix des actions ou peut-être les investisseurs se disent-ils qu'on a atteint un pic", a-t-il avancé.

Jeudi, les indices ont quand même été secoués par les résultats ou prévisions décevantes du fabricant de voitures électriques Tesla (-5,55%) et de la plateforme de musique en ligne Spotify (-5,66%), deux groupes considérés comme des valeurs montantes.

Le marché est aussi fébrile face aux questions en suspens sur la scène internationale comme les discussions en cours à Pékin entre les autorités chinoises et une délégation américaine de très haut niveau sur les relations commerciales entre les deux pays, ou la décision que doit prendre le président Donald Trump sur l'accord nucléaire iranien.

- Activision suspendu -

Mais le principal facteur de la fragilité du marché des actions en ce moment est "le comportement même des investisseurs" qui semblent avoir "une tendance persistante à vendre dès que les indices se renforcent un peu et à manquer de conviction pour acheter quand ils redescendent", a estimé Patrick O'Hare de Briefing.

Sur le marché obligataire, les taux se détendaient: le rendement des bons du Trésor à 10 ans reculait vers 20H30 GMT à 2,944%, contre 2,966% mercredi soir, et celui à 30 ans à 3,120%, contre 3,146% à la précédente clôture.

Les indicateurs du jour étaient pour leur part en demi-teinte, entre une hausse de la productivité au premier trimestre un peu moins forte que prévu, une légère progression des inscriptions hebdomadaires au chômage et une réduction du déficit commercial des Etats-Unis grâce à des exportations record.

La séance a aussi été marquée par la suspension temporaire de l'action de l'éditeur de jeux vidéos Activision Blizzard alors que son titre chutait de plus de 5% après la diffusion par inadvertance d'informations sur ses résultats par une agence de presse. Le groupe a finalement diffusé officiellement ses chiffres trimestriels avant la clôture et a perdu 2,30%.

Parmi les autres valeurs du jour, le fonds d'investissement KKR est monté de 2,98% après avoir annoncé changer de statut juridique pour adopter celui d'une société, ce qui lui fera payer plus d'impôts mais lui permettra d'attirer davantage d'investisseurs.

L'opérateur de téléphonie mobile Sprint a progressé de 0,77% au lendemain de la diffusion de ses résultats et de l'annonce de la nomination à sa tête de l'ancien directeur général du groupe de télécoms et médias Altice, Michel Combes.

Le géant de la chimie DowDupont, qui a annoncé des résultats supérieurs aux attentes pour le premier trimestre mais a aussi souligné la baisse des ventes dans sa division agriculture, a reculé de 0,03%.

New York Times est resté stable. Le quotidien a gagné, en net, 139.000 abonnés en ligne durant les trois premiers mois de 2018. Mais les revenus tirés de la publicité ont baissé.

L'assureur AIG, qui a annoncé un plongeon de 21% de son bénéfice net au premier trimestre, a chuté de 5,29%.

Vos commentaires