En ce moment
 

Wall Street évolue en ordre dispersé

Wall Street évolue en ordre dispersé
La Bourse de New York, le 27 août 2018Drew Angerer

A découvrir

Wall Street évoluait en ordre dispersé lundi peu après l'ouverture, craignant l'imposition par les Etats-Unis de nouvelles sanctions douanières sur 200 milliards de dollars d'importations en provenance de Chine.

Vers 14H30 GMT, l'indice vedette de la place new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, prenait 0,01%, à 26.157,23 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, lâchait 0,83%, à 7.943,93 points.

L'indice élargi S&P 500 abandonnait 0,18%, à 2.899,62 points.

Malgré des craintes déjà présentes sur le front du commerce entre Pékin et Washington, la place new-yorkaise avait progressé sur l'ensemble de la semaine dernière grâce notamment à des chiffres rassurants sur l'inflation: le Dow Jones a pris 0,9%, le Nasdaq 1,4%, et le S&P 500 1,2%.

"Les tensions commerciales restent au premier plan des préoccupations des investisseurs", ont commenté les analystes de Wells Fargo.

Le président américain Donald Trump pourrait annoncer "dès lundi" l'imposition de nouveaux tarifs douaniers ciblant 200 milliards de dollars d'importations chinoises, a rapporté l'agence Bloomberg.

Citant des sources anonymes, le Washington Post et le Wall Street Journal ont évoqué au cours du week-end des taxes de 10%, plutôt que les 25% évoqués jusqu'à présent, qui viendraient s'ajouter aux tarifs douaniers déjà imposés de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium, et de taxes supplémentaires de 25% sur 50 milliards de marchandises en provenance de Chine.

Pékin a de son côté promis lundi d'adopter des "mesures de rétorsion" pour protéger ses intérêts si cette nouvelle salve était adoptée, a affirmé Geng Shuang, porte-parole de la diplomatie chinoise.

- Amazon enquête en interne -

Les destructions causées par le passage de l'ouragan Florence sur les côtes américaines en fin de semaine dernière avaient de leur côté peu d'effet à la Bourse, d'après les analystes.

Les dégâts "pourraient dépasser ceux de Katrina en 2005 et d'Harvey en 2017. Cela dit, les ouragans restent des événements très localisés et finissent toujours par générer de la croissance à travers les reconstructions", a observé Sam Stovall de CFRA. Les investisseurs ont selon lui "décidé d'ignorer Florence".

Sur le plan des indicateurs, l'activité manufacturière dans la région de New York a ralenti plus vite que prévu en septembre mais elle demeure "solide", selon l'antenne de New York de la Banque centrale américaine (Fed) qui a publié lundi l'indice mensuel Empire State.

Le marché obligataire se tendait: le rendement sur les bons du Trésor à 10 ans montait à 3,001%, contre 2,996% vendredi à la clôture, et celui à 30 ans à 3,139%, contre 3,131% à la précédente clôture.

Parmi les valeurs du jour Amazon chutait de 2,94%. L'entreprise enquête sur de possibles cas d'employés qui revendent des données confidentielles à des entreprises tierces, a indiqué le géant du commerce électronique dimanche.

Le groupe agro-alimentaire Tyson Food perdait 0,34% après l'annonce de la nomination à sa tête de Noel White, déjà membre de l'entreprise, en remplacement de Tom Hayes qui va quitter son poste pour des "raisons personnelles".

Le spécialiste israélien des médicaments génériques Teva coté à Wall Street prenait 5,43% après avoir annoncé l'approbation par l'agence fédérale américaine des médicaments (FDA) d'un traitement contre la migraine chez l'adulte.

Le géant américain de la chimie DowDupont prenait 1,47% après avoir dévoilé les noms des principaux cadres dirigeants de deux des trois sociétés qui seront créées l'an prochain après la scission du groupe en trois entreprises indépendantes.

  1. NYSE

Vos commentaires