Wall Street hésite face aux interrogations sur le commmerce

Wall Street hésite face aux interrogations sur le commmerce
La bourse de New York, le 27 août 2018Drew Angerer

A découvrir

Wall Street évoluait en ordre dispersé vendredi peu après l'ouverture, un regain d'inquiétudes sur les relations commerciales des Etats-Unis et l'approche d'un long week-end incitant les investisseurs à la prudence.

Vers 14H15 GMT, l'indice vedette de la place new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, prenait 0,10% à 26.012,10 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'appréciait de 0,34% à 8.116,80 points. Comme le Dow Jones, il avait débuté la séance en baisse.

L'indice élargi S&P 500 reculait de 0,01% à 2.900,83 points.

Bousculée en cours de séance par des informations sur la volonté du président américain d'imposer de nouvelles sanctions aux Chinois dès la semaine prochaine, la Bourse de New York avait terminé dans le rouge jeudi: le Dow Jones Industrial Average a perdu 0,53% et le Nasdaq 0,26%.

Après cet accès de faiblesse dans le sillage d'une envolée du Nasdaq et du S&P 500 à de nouveaux records, le marché est réticent à prendre trop de risques "alors que se multiplient les incertitudes sur le commerce mondial" et que "les investisseurs sont sur la défensive avant le week-end de trois jours", lundi étant férié aux Etats-Unis, ont souligné les analystes de Charles Schwab.

Les Etats-Unis et le Canada ont repris leurs négociations vendredi pour moderniser le traité de libre-échange nord-américain (Aléna) sur un ton nettement moins optimiste que la veille.

Le représentant américain au Commerce (USTR) a remarqué dans un communiqué qu'Ottawa n'avait fait "aucune concession" dans le secteur agricole. Or, l'administration Trump souhaiterait qu'Ottawa abandonne notamment tout ou partie de son système de protection des producteurs de lait.

Ces propos, qui jettent un froid sur la poursuite des discussions, s'ajoutent à des signaux peu encourageants sur l'apaisement des tensions commerciales entre Washington et ses autres grands partenaires commerciaux.

- Coca-Cola dans le café -

Selon l'agence Bloomberg, Donald Trump souhaiterait mettre en oeuvre une nouvelle salve de taxes douanières sur 200 milliards de dollars de produits chinois importés aux Etats-Unis "dès que se terminera la semaine prochaine la période de consultations publiques" sur ce sujet.

Le locataire de la Maison Blanche a également jugé lors d'un entretien avec l'agence que l'offre de l'Union européenne d'abandonner les tarifs douaniers sur les importations automobiles américaines n'était pas suffisante.

Le marché obligataire se détendait: le taux à dix ans sur la dette américaine reculait à 2,841% contre 2,855% à la clôture jeudi, et celui à 30 ans à 2,989% contre 3,003% la veille.

Sur le front des valeurs, le fabricant d'armes à feu American Outdoor Brands, auparavant appelé Smith & Wesson, bondissait de 32,75% après avoir fait part de résultats trimestriels supérieurs aux attentes.

Le fabricant de vêtements pour yoga Lululemon s'envolait pour sa part de 14,48% après avoir aussi dévoilé des résultats encourageants, dont un chiffre d'affaires en hausse de 24% et une révision à la hausse de ses prévisions annuelles.

Le géant des boissons Coca-Cola reculait de 0,09% après avoir annoncé le rachat de la chaîne britannique de café Costa pour 5,1 milliards de dollars.

La chaîne de supermarchés Walmart s'appréciait de 0,02%. Elle prévoit, dans le sillage de la fermeture de Toys 'R' Us, d'augmenter son offre de jouets dans ses magasins de 30% et en ligne de 40%.

Le géant du commerce électronique Amazon prenait 0,87%, ce qui lui confère une capitalisation boursière d'environ 985 milliards de dollars. L'entreprise pourrait être le deuxième groupe américain, après Apple, à dépasser la barre symbolique des 1.000 milliards de dollars de valeur en Bourse.

  1. NYSE

Vos commentaires