En ce moment
 
 

Wall Street hésitante en attendant la saison des résultats

Wall Street hésitante en attendant la saison des résultats
Johannes EISELE

A découvrir

La Bourse de New York, à la veille des résultats de grandes banques, hésitait à l'ouverture sur la direction à suivre après de nouveaux chiffres sur l'emploi et l'inflation aux Etats-Unis et l'espoir d'avancées dans les négociations sino-américaines.

Vers 14H20 GMT, l'indice vedette de la Bourse de New York, le Dow Jones Industrial Average, prenait 0,19% à 26.207,81 points.

L'indice Nasdaq, à forte coloration technologique, reculait de 0,09%, à 7.956,97 points, après avoir démarré la séance dans le vert.

L'indice élargi S&P 500 montait de 0,13%, à 2.892,05 points, se rapprochant ainsi tranquillement du record établi le 20 septembre 2018 (à 2.930,75 points à la clôture).

Wall Street avait terminé en hausse mercredi, repartant de l'avant après la publication de statistiques mitigées sur la hausse des prix à la consommation et d'un compte-rendu sans surprise d'une réunion de la Réserve fédérale: le Dow Jones s'était apprécié de 0,03% et le Nasdaq de 0,69%.

Jeudi, les investisseurs sont surtout dans l'attente de l'entrée dans le vif de la saison des résultats avec la diffusion vendredi des comptes trimestriels des grandes banques JPMorgan Chase et Wells Fargo.

Ils digéraient en attendant l'annonce d'un nouveau recul des demandes hebdomadaires d'allocations chômage aux Etats-Unis à leur plus bas niveau depuis 1969: le département américain du Travail a recensé 196.000 nouvelles inscriptions, en données corrigées des variations saisonnières, pour la semaine close le 6 avril, soit 8.000 de moins que la semaine précédente.

Les prix à la production aux Etats-Unis ont pour leur part progressé plus que prévu en mars en avançant de 0,6% en données corrigées des variations saisonnières. Sur un an, ils ont avancé de 2,2%.

Ces indicateurs reflétant à la fois un marché du travail en forme et une hausse des prix à la production sont théoriquement de nature à faire pencher la Banque centrale américaine vers un relèvement des taux et "aident à faire remonter les taux sur le marché obligataire, dont le repli en mars avait perturbé les marchés", ont souligné les analystes de Charles Schwab.

Le taux d'intérêt à 10 ans sur la dette américaine montait à 2,494%, contre 2,465% mercredi à la clôture.

- Questions sur une usine Tesla -

Les indices étaient aussi soutenus jeudi selon les analystes de Charles Schwab par un certain "optimisme sur le front du commerce après de nouvelles informations faisant état de progrès dans les négociations entre les Etats-Unis et la Chine".

Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin a notamment affirmé mercredi que les deux parties "étaient à deux doigts d'un accord sur un mécanisme de suivi de la mise en oeuvre d'un accord".

Selon le Wall Street Journal, Pékin a par ailleurs fait des concessions pour ouvrir le secteur de l'informatique dématérialisée aux entreprises étrangères.

S'agissant des valeurs, Tesla reculait de 2,46% sur fond de rumeurs selon lesquelles le constructeur de véhicules électriques et le japonais Panasonic avaient décidé de geler des milliards de dollars d'investissements prévus dans son usine géante de batteries aux Etats-Unis. Des rumeurs jugées infondées par le groupe américain.

La chaîne d'articles de maison Bed Bath and Beyond chutait de 8,14%. Pour son trimestre comptable se terminant le 2 mars, l'entreprise a fait part d'un chiffre d'affaires en baisse de 11% et d'une perte nette de 254 millions de dollars. Hors élément exceptionnel, le bénéfice de la société ressort toutefois au-dessus des attentes.

Le titre s'affichait toutefois en hausse de 71% depuis le début de l'année avant la publication des ces résultats.

Citigroup prenait 1,14%. La banque a, selon un document interne, effectué un remaniement de son équipe dirigeante avec le départ de son numéro deux Jamie Forese.

  1. Nasdaq

Vos commentaires