En ce moment
 
 

Wall Street, hésitante, perd un peu de terrain

Wall Street, hésitante, perd un peu de terrain
Un trader sur le parquet du New York Stock Exchange (NYSE) avant la clôture des échanges, le 15 février 2019Johannes EISELE

A découvrir

La Bourse de New York reculait légèrement après une ouverture proche de l'équilibre mardi, hésitant sur la direction à suivre dans un marché surveillant toujours de près les discussions sino-américaines.

Vers 15H15 GMT, l'indice vedette de la Bourse de New York, le Dow Jones Industrial Average, cédait 0,04% à 25.808,25 points.

L'indice Nasdaq, à forte coloration technologique, reculait de 0,07%, à 7.572,36 points.

L'indice élargi S&P 500 perdait 0,10%, à 2.789,96 points.

Wall Street avait terminé dans le rouge lundi, faisant preuve de frilosité alors qu'un accord commercial entre Pékin et Washington semble à portée de main mais dont les détails manquent. Elle a aussi été refroidie par un indicateur américain de nature à raviver les inquiétudes sur la santé de l'économie mondiale: le Dow Jones avait cédé 0,79% et le Nasdaq 0,23%.

Mardi, les investisseurs digéraient plusieurs nouvelles en provenance de Chine, où les autorités attendent désormais une croissance comprise entre 6% et 6,5% en 2019, soit moins qu'en 2018.

Prenant acte du ralentissement économique, causé en partie par les sanctions commerciales imposées par Washington, Pékin a annoncé une série de mesures de relance.

Dans ce contexte, les acteurs du marché restaient à l'affût de tout signal et détails sur d'éventuelles avancées dans les discussions en cours entre la Chine et les Etats-Unis.

D'autant que l'administration américaine a ouvert lundi soir deux nouveaux fronts commerciaux en annonçant qu'elle souhaitait mettre fin à des accords commerciaux préférentiels avec l'Inde et la Turquie, qui leur permettent de faire entrer aux Etats-Unis certains produits sans barrière douanière pour peu qu'elles respectent des critères établis par Washington.

- La distribution en forme -

Des nouvelles plus positives freinaient toutefois le repli des indices, dont "les résultats et prévisions meilleurs que prévu des chaînes de magasins Target (+5,04%) et Kohl's (+5,05%)", a estimé Patrick O'Hare de Briefing.

Target a notamment fait état d'une progression de ses ventes à magasins comparables de 5,3%, récoltant ainsi les fruits de ses investissements dans ses magasins et ses activités en ligne.

La société spécialisée dans les logiciels Salesforce reculait en revanche de 1,78% après avoir dévoilé des prévisions inférieures aux attentes des analystes de Wall Street pour le trimestre et l'année en cours, qui éclipsaient des ventes et bénéfices solides au trimestre précédent.

Parmi les autres éléments de nature à soutenir les cours figurent la révision à la hausse des indices PMI sur l'activité dans le secteur des services en février dans la zone euro et au Royaume-Uni.

Aux Etats-Unis, la croissance de l'activité dans les services s'est nettement accélérée en février, selon l'indice des directeurs d'achats publié mardi par l'association professionnelle ISM.

Selon le département du Commerce, les ventes de maisons neuves ont de leur côté progressé en décembre, à la surprise des analystes.

Sur le marché obligataire, le taux d'intérêt sur la dette à dix ans montait à 2,742%, contre 2,722% lundi à la clôture, et celui sur la dette à 30 ans à 3,101%, contre 3,089% la veille.

  1. Nasdaq

Vos commentaires