Wall Street, lestée par la technologie, finit en ordre dispersé

A découvrir

Wall Street a terminé mercredi en ordre dispersé, fragilisée par une lourde chute des valeurs technologiques sous l'effet d'une crainte de régulation accrue du secteur.

Selon les résultats définitifs à la clôture, l'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, a avancé de 0,09%, à 25.974,99 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a lâché 1,19%, à 7.995,17 points, sa plus mauvaise séance en trois semaines.

L'indice S&P 500 a baissé de 0,28%, à 2.888,60 points.

Le patron de Twitter Jack Dorsey et la numéro deux de Facebook Sheryl Sandberg ont été auditionnés mercredi par le Congrès américains sur "les opérations d'influences étrangères et leur utilisation des plateformes des médias".

M. Dorsey a admis que son service de micro-messages n'était pas "préparé" pour faire face aux manipulations qui ont affecté les réseaux sociaux ces dernières années, notamment lors de la campagne présidentielle américaine de 2016.

Le Congrès "a fait allusion à une réglementation plus stricte des réseaux sociaux, ce qui a provoqué une soudaine vague de ventes" des valeurs technologiques, a commenté Ken Berman, stratégiste pour Gorilla Trade.

Twitter a ainsi perdu 6,06%, Facebook 2,33%, Alphabet (maison-mère de Google) 1,01%, et Snap 4,53%.

Netflix, moins concerné par ces affaires, a tout de même plongé de 6,17%.

"On sait que des règles plus strictes seront imposées, on ne sait simplement pas sous quelle forme pour l'instant", a affirmé Tom Cahill, stratégiste pour Ventura Wealth Management.

Crainte supplémentaire pour le secteur, le ministre de la Justice Jeff Sessions veut discuter avec plusieurs procureurs fédéraux avant la fin du mois "de l'inquiétude grandissante que ces sociétés puissent mettre à mal la libre concurrence et étouffent intentionnellement les échanges libres des idées sur leurs plateformes", a indiqué le ministère dans un communiqué.

Cette annonce fait suite aux récentes critiques de Donald Trump sur leur manque d'impartialité présumé. Il accuse notamment Google de truquer les résultats de son moteur de recherche au profit des médias "de gauche" et au détriment des conservateurs.

Du côté commercial, peu d'avancées ont été notées à l'occasion de la reprise des négociations entre les Etats-Unis et le Canada.

Les discussions, qui visent à moderniser le traité de libre-échange Aléna, ont repris dans un esprit d'apparente conciliation, même si le Premier ministre canadien Justin Trudeau a accusé Donald Trump de ne pas respecter les règles.

Le marché obligataire se tendait légèrement: le taux à dix ans sur la dette américaine montait à 2,900%, contre 2,899% à la clôture mardi, et celui à 30 ans à 3,072%, contre 3,062% la veille à la clôture.

  1. NYSE

Vos commentaires