Wall Street monte à l'ouverture après des résultats d'entreprises solides

Wall Street monte à l'ouverture après des résultats d'entreprises solides
La Bourse de New York dans le vert Johannes EISELE

A découvrir

La Bourse de New York a débuté la séance dans le vert mardi, entraînée par les résultats bien accueillis de plusieurs entreprises dont Johnson and Johnson.

Vers 14H30 GMT, l'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, prenait 0,21% à 26.440,79 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, montait de 0,43% à 8.010,14 points, repassant au-dessus de la barre symbolique des 8.000 points pour la première fois depuis octobre.

L'indice élargi S&P 500 s'appréciait de 0,19% à 2.911,14 points, se rapprochant ainsi un peu plus du record établi le 20 septembre 2018 (à 2.930,75 points à la clôture).

Wall Street avait terminé en petite baisse lundi, lestée par les chiffres trimestriels mitigés des banques Goldman Sachs et Citigroup: le Dow Jones et le Nasdaq avaient tous deux reculé de 0,10% quand l'indice élargi S&P 500 avait cédé 0,06%.

Mardi, les investisseurs saluaient les résultats du groupe de produits pharmaceutiques et d'hygiène Johnson and Johnson (+2,60%) et du premier gestionnaire d'actifs au monde Blackrock (+2,29%).

- Disney contrôle Hulu -

L'assureur United Health (-1,82%), qui évoluait initialement en nette hausse après la publication de ses chiffres trimestriels, est passé dans le rouge alors que les dirigeants s'exprimaient lors de la conférence téléphonique suivant les résultats.

Son directeur général David Wichmann y a notamment estimé que "le bouleversement du système de santé" proposé actuellement par certains responsables politiques voulant imposer une couverture universelle "ne ferait que mettre en danger la relation des patients avec leurs médecins, déstabiliser le système de santé du pays et limiter la capacité des soignants à pratiquer au mieux la médecine".

Bank of America reculait de 2,40% après avoir fait part d'un chiffre d'affaires en légère baisse.

Sur les 34 entreprises du S&P 500 qui avaient déjà dévoilé leurs chiffres lundi soir, 82% avaient dépassé les attentes en termes de bénéfices et 50% en termes de revenus, a relevé Art Hogan de la société d'investissement National tout en prévenant que l'échantillon était encore "trop petit pour tirer de réelles conclusions de la saison des résultats du premier trimestre".

Après la clôture ce sera notamment au tour de Netflix (+2,37%) et IBM (+0,23%) de dévoiler leurs comptes.

Sur le front des indicateurs, la production industrielle aux Etats-Unis en mars a légèrement déçu, cette dernière ayant reculé de 0,1%, alors que les analystes misaient sur une modeste progression.

Sur le marché obligataire, le taux d'intérêt à 10 ans sur la dette américaine progressait à 2,578% contre 2,554% lundi à la clôture.

Parmi le autres valeurs du jour, le groupe de casinos Caesars Entertainment reculait de 0,16%. Sous pression de l'investisseur activiste Carl Icahn, l'entreprise a nommé à sa tête Anthony Rodio, actuellement directeur général d'Affinity Gaming, et a annoncé la constitution d'un comité chargé d'évaluer une éventuelle vente de l'entreprise.

L'opérateur télécom AT&T, qui a annoncé lundi avoir cédé sa participation de 9,5% au capital de la plateforme de vidéo en ligne Hulu, perdait 0,14%. Disney (-1,12%), désormais l'actionnaire majoritaire de Hulu, entend en faire l'un de ses fers de lance dans le streaming.

Le prix de cession atteint 1,43 milliard de dollars, ce qui valorise Hulu 15 milliards, selon un communiqué commun.

  1. Nasdaq

Vos commentaires