Wall Street rebondit en attendant les minutes de la Fed

Wall Street rebondit en attendant les minutes de la Fed
Wall Street rebondit en attendant les minutes de la FedBryan R. Smith

A découvrir

La Bourse de New York évoluait dans le vert à la mi-séance mercredi, rebondissant en attentant la diffusion du compte-rendu d'une réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed): le Dow Jones progressait de 0,51% et le Nasdaq de 0,74%.

Vers 17H00 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average gagnait 128,20 points à 25.092,95 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, montait de 68,26 points, à 7.302,56 points.

L'indice élargi S&P 500 s'appréciait de 0,66% ou 17,85 points à 2.734,11 points.

Comme le Dow Jones, le S&P 500 avait mis fin mardi à une série de six séances consécutives de hausse en terminant dans le rouge.

La progression des indices mercredi "correspond à un petit rebond dans un marché tranquille au milieu d'une semaine raccourcie" par un jour férié lundi, estime Adam Sarhan de 50 Park Investment.

Mais, ajoute-t-il, "la séance n'est pas finie et tout dépendra des minutes".

A 19H00 GMT sera en effet publié le compte-rendu de la dernière réunion du Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) mi-janvier.

Même si elle avait eu lieu avant la diffusion de données sur les salaires et les prix reflétant une accélération de la hausse de l'inflation, les investisseurs scruteront tout commentaire sur ce sujet.

La banque centrale table pour l'instant sur trois relèvements de taux d'intérêt cette année. Mais les récentes tensions inflationnistes, qui avaient déclenché la dégringolade des indices début février, font craindre à certains investisseurs un rythme encore plus rapide.

"C'est peut-être une coïncidence mais le fait que le marché se soit effondré juste au moment de la passation de pouvoir entre Janet Yellen et Jerome Powell à la tête de la Fed n'est à mon sens pas anodin", estime M. Sarhan.

Les investisseurs se demandent si en cas de problèmes le nouveau patron de la Fed s'inscrira dans les pas de ses prédécesseurs Mme Yellen et Ben Bernanke en assouplissant rapidement la politique monétaire ou s'il continuera sur la voie du durcissement.

"Les minutes refléteront la dernière réunion du FOMC menée par Janet Yellen et les marchés en sont conscients. Elles ne devraient donc théoriquement pas provoquer de mouvements brusques", avance M. Sarhan. Mais "si les investisseurs détectent tout signe d'une réthorique plus agressive que ce à quoi ils s'attendent, les indices pourraient vaciller."

- Emprunts massifs -

Alors que les Etats-Unis cherchent cette semaine à emprunter un montant inhabituellement élevé d'argent sur les marchés (258 milliards de dollars), les investisseurs surveilleront aussi l'émission de 35 milliards de dollars de dette américaine à 5 ans.

"Les acteurs du marché se demandent si la demande va, comme pour l'émission de dette américaine à 2 ans (mardi), être de nouveau relativement faible", a noté Patrick O'Hare de Birefing.

Le marché obligataire se tendait un peu: le rendement des bons du Trésor à 10 ans montait à 2,904% contre 2,890% mardi soir, et celui à 30 ans à 3,178% contre 3,153% la veille.

Le seul indicateur majeur du jour s'est montré décevant: les reventes de logements aux Etats-Unis ont accusé une baisse en janvier alors que les analystes espéraient une légère remontée.

Du côté des valeurs, le laboratoire pharmaceutique Merck montait de 0,35% à 55,17 dollars après l'annonce du rachat pour près de 400 millions de dollars de la société australienne spécalisée dans le traitement de cancers par immunothérapie, Viralytics.

La société de prêts entre particuliers Lending Club chutait de 7,14% à 3,84 dollars après avoir fait part de résultats décevants.

Le fabricant de semi-conducteurs Qualcomm baissait de 0,97% à 63,37 dollars alors que son concurrent Broadcom (-0,21% à 249,09 dollars), qui le convoite, a réduit mercredi son offre, mettant la pression sur les actionnaires.

Le géant de la distribution Walmart, qui a enregistré mardi sa pire chute en Bourse en 30 ans en reculant de plus de 10%, continuait son repli mercredi (-2,43% à 91,82 dollars). Les investisseurs s'inquiètent entre autres des difficultés du groupe à accélerer ses ventes en ligne.

Le spécialiste du commerce sur internet Amazon prenait lui 1,76% à 1.494,24 dollars.

  1. Nasdaq
  2. Nyse

Vos commentaires