En ce moment
 

Wall Street ouvre en hausse après un rapport solide sur l'emploi américain

Wall Street ouvre en hausse après un rapport solide sur l'emploi américain
Des traders à la Bourse de New York, le 29 mai 2018Bryan R. Smith

Wall Street montait à l'ouverture vendredi dans le sillage d'un rapport solide sur le marché de l'emploi aux Etats-Unis ne bousculant pas a priori les perspectives de la banque centrale américaine.

Vers 14H15 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, montait de 0,84%, à 24.619,94 points.

Le Nasdaq, à forte composante technologique, s'appréciait de 0,97%, à 7.514,07 points.

L'indice élargi S&P 500 grimpait de 0,86%, à 2.728,46 points.

La Bourse de New York avait terminé dans le rouge jeudi après l'annonce d'importantes taxes américaines sur l'acier et l'aluminium importés d'Europe, du Canada et du Mexique, une décision aussitôt suivie de mesures de rétorsion ravivant le spectre d'une guerre commerciale: le Dow Jones avait cédé 1,02% et le Nasdaq 0,27%.

Vendredi, les investisseurs accueillaient positivement le rapport mensuel sur l'emploi, "bon sur tous les plans avec une solide augmentation des embauches (223.000 créations d'emplois, NDLR), une nouvelle baisse du taux de chômage (à 3,8%) et une progression du salaire horaire moyen de 0,3%" selon Christopher Low, économiste pour FTN Financial.

"Si certains doutaient encore de la possibilité que la Réserve fédérale augmente ses taux en juin, ils devraient être convaincus", a estimé M. Low.

La perspective d'une hausse des taux de la banque centrale américaine ébranle parfois les investisseurs car cela renchérit le coût du crédit.

Mais la réaction du marché est, selon lui, restée positive vendredi car les courtiers de Wall Street ont déjà largement intégré l'idée d'une remontée des taux à la prochaine réunion de la banque centrale dans deux semaines. Quant à d'éventuelles hausses en septembre et décembre, "on aura encore plein d'autres rapports à digérer d'ici là", a souligné l'économiste.

En écrivant sur Twitter un peu plus d'une heure avant la diffusion du rapport "avoir hâte de voir les chiffres sur l'emploi à 08H30 ce matin", le président américain, Donald Trump, a en revanche suscité de l'émoi.

- Tradition rompue -

Ces chiffres, scrutés de près par le marché, sont en effet soumis à un strict embargo.

Comme pour d'autres indicateurs sensibles, les journalistes les recevant un peu en avance pour pouvoir les traiter sont installés dans une salle de presse sécurisée pour éviter d'éventuelles fuites.

Le locataire de la Maison Blanche, qui a accès aux chiffres en avance, a rompu avec une tradition bien établie selon laquelle l'administration se retient de tout commentaire avant la diffusion du rapport.

Juste après son tweet, le marché obligataire a un peu réagi en faisant légèrement monter les taux d'intérêt sur la dette américaine.

Mais les taux ont évolué bien plus significativement après la publication du rapport sur l'emploi: le rendement sur les bons du Trésor à 10 ans montait à 2,901%, contre 2,859% jeudi soir, et ceux sur les bons à 30 ans à 3,057%, contre 3,025% à la précédente clôture.

Parmi les valeurs du jour, le fabricant de vêtements de sports Lululemon s'envolait de 14,08% après la diffusion de résultats trimestriels supérieurs aux attentes.

Les chiffres de la chaîne de magasins Abercrombie & Fitch ont en revanche déçu (-7,76%).

Le géant de la distribution en gros Costco perdait 0,70% malgré un chiffre d'affaires et des bénéfices supérieurs aux prévisions. Ses marges ont légèrement reculé en raison notamment de baisse des prix et de la hausse des coûts de transports. Le groupe a aussi annoncé une hausse de son salaire minimum, à 14 dollars.

Vos commentaires