En ce moment
 
 

Wall street ouvre en hausse avec la reprise des négociations Pékin-Washington

Wall street ouvre en hausse avec la reprise des négociations Pékin-Washington
Logo de la Bourse de NewYork et reflets d'écrans d'ordinateur au siège du New York Stock Exchange (NYSE) le 1er février 2019. La Bourse ouvre en hausse Johannes EISELE

A découvrir

Wall Street progressait à l'ouverture lundi, accueillant favorablement la reprise des discussions entre Chinois et Américains sur le commerce, à moins de trois semaines de l'issue d'une trêve entre les deux pays.

Vers 15H20 GMT, l'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, prenait 0,06% à 25.121,59 points.

L'indice Nasdaq, à forte coloration technologique, avançait de 0,35% à 7.324,06 points.

L'indice élargi S&P 500 gagnait 0,20% à 2.713,26 points.

Malgré un affaiblissement en fin de semaine lié à l'absence d'avancées dans les négociations entre les deux plus grandes économies du monde, la Bourse de New York a avancé sur l'ensemble de la semaine dernière grâce notamment aux performances solides des valeurs vedettes du secteur de la technologie: le Dow Jones s'est apprécié de 0,17%, le Nasdaq de 0,47% et le S&P 500 de 0,05%.

A moins de trois semaines de l'issue d'une trêve commerciale fixée par le président américain et durant laquelle aucun tarif douanier supplémentaire n'a été imposé entre la Chine et les Etats-Unis, le représentant adjoint au Commerce américain, Jeffrey Gerrish, a entamé à Pékin des discussions préliminaires lundi.

Ces tractations doivent précéder des discussions jeudi et vendredi à Pékin entre les chefs des négociateurs: le représentant pour le Commerce, Robert Lighthizer, et le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, côté américain et, côté chinois, le vice-Premier ministre, Liu He, et le gouverneur de la banque centrale, Yi Gang.

"Les deux pays vont tenter d'atténuer leurs principales divergences de vues avant que les Etats-Unis n'augmentent leurs tarifs douaniers sur plus de 200 milliards de dollars de biens importés de Chine au 1er mars", ont pronostiqué les analystes de Wells Fargo.

- Netflix triomphe -

Les investisseurs se concentraient sur l'épineux dossier du commerce au moment où la saison des résultats d'entreprises du quatrième trimestre 2018 se rapprochait de son terme.

En fin de semaine dernière, 66% des entreprises cotées sur le S&P 500 avaient dévoilé leurs comptes. Parmi elles, 71% ont fait état d'un bénéfice par action au-dessus des attentes d'après la société Factset.

Lundi, Restaurant Brands International, propriétaire notamment de Burger King, prenait 3,44% après avoir fait état de résultats meilleurs qu'attendu.

Parmi les valeurs du jour, la banque d'affaires américaine Morgan Stanley va racheter pour 900 millions de dollars une société canadienne spécialisée dans la gestion des rémunérations de salariés et dirigeants à base d'actions, effectuant ainsi sa plus grosse acquisition depuis la crise financière. Son titre perdait 0,75% à Wall Street.

La société Nasdaq lâchait 0,21%. L'opérateur boursier paneuropéen Euronext a fait monter les enchères lundi pour contrer la place financière américaine, et finaliser l'acquisition de la Bourse d'Oslo.

Le géant du streaming Netflix gagnait 0,55%. "Roma", une de ses productions, a triomphé dimanche aux récompenses britanniques du cinéma (Bafta) en remportant les prix du meilleur film et du meilleur réalisateur (Alfonso Cuaron), une confirmation de la place incontournable qu'occupe désormais le groupe dans le cinéma.

Sur le marché obligataire, le taux d'intérêt sur la dette à dix ans progressait à 2,655%, contre 2,634% vendredi à la clôture, et celui à 30 ans à 2,991%, contre 2,980% en fin de semaine dernière.

  1. Nasdaq

Vos commentaires