En ce moment
 

Wall Street ouvre en hausse, les négociations commerciales rassurent

Wall Street ouvre en hausse, les négociations commerciales rassurent
Wall Street rassurée par les négociations commercialesJohannes EISELE

A découvrir

Wall Street montait à l'ouverture vendredi, rendue optimiste par un nouveau cycle de négociations commerciales entre Pékin et Washington, tandis que les débuts sur le Nasdaq de la société Lyft étaient attendus de pied ferme.

Vers 14H00 GMT, l'indice vedette de la Bourse de New York, le Dow Jones Industrial Average, prenait 0,45%, à 25.833,04 points.

L'indice Nasdaq, à forte coloration technologique, gagnait 0,53%, à 7.710,13 points et l'indice élargi S&P 500 avançait de 0,45% à 2.828,22 points.

La Bourse de New York avait déjà clôturé en hausse la veille, profitant d'une stabilisation des taux d'intérêt sur le marché obligataire américain et de la reprise des négociations entre Pékin et Washington: le Dow Jones avait pris 0,36% et le Nasdaq 0,34%.

Les indices se ressaisissaient nettement au terme d'une semaine plutôt morne sur les marchés, sur fond de ralentissement économique mondial.

"Les inquiétudes se dissipent après que le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin a affirmé que les Etats-Unis avaient eu des discussions +constructives+ avec Pékin" cette semaine, ont signalé les analystes de la maison de courtage Charles Schwab.

"J'ai hâte d'accueillir le vice-Premier ministre chinois Liu He la semaine prochaine à Washington pour poursuivre ces discussions importantes", a également indiqué vendredi sur Twitter le secrétaire américain, sans plus de précisions sur le contenu des pourparlers.

- Départ surprise -

Pékin et Washington tardent à sceller un accord mettant un terme à leur guerre commerciale enclenchée l'an dernier et matérialisée par des droits de douane punitifs réciproques sur des centaines de milliards de dollars de marchandises.

"Nous nous rapprochons (d'un accord) mais nous n'y sommes pas encore", avait déclaré jeudi Larry Kudlow, l'un des principaux conseillers économiques de Donald Trump.

Le marché était également rassuré vendredi par la nette progression du taux d'intérêt à 10 ans sur la dette américaine, surveillé comme le lait sur le feu depuis une semaine car il reflet des inquiétudes sur le ralentissement économique mondiale.

Ce taux évoluait à 2,425% après avoir touché jeudi 2,338%, son plus bas niveau depuis décembre 2017.

De plus, il repassait nettement au-dessus du rendement sur la dette à trois mois, un signal aux yeux des investisseurs que les inquiétudes liées à une récession prochaine aux Etats-Unis se dissipent un peu.

Très attendus vendredi à Wall Street, les débuts de la plateforme de véhicules avec chauffeur Lyft. L'entreprise va faire son entrée sur le Nasdaq peu après l'ouverture, grillant ainsi la politesse à Uber, son principal concurrent aux Etats-Unis et leader mondial de la réservation de voitures avec chauffeur.

Lyft, actuellement valorisée aux environs de 20 milliards de dollars, a annoncé jeudi soir avoir fixé son prix à 72 dollars l'action, plus que ce qu'elle espérait au départ, ce qui témoigne de l'engouement des investisseurs.

Parmi les autres valeurs du jour, American Airlines prenait 0,91%.

La compagnie aérienne a suspendu indéfiniment ses vols vers et en provenance du Venezuela jeudi après avoir décidé une suspension temporaire similaire à la mi-mars, en raison des risques pour la sécurité que fait peser la crise institutionnelle dans le pays.

Morgan Stanley gagnait 0,91%. Le numéro deux de la banque américaine d'investissement va quitter le groupe, après trente années passées dans ses murs, a révélé la presse américaine jeudi soir. Un départ considéré comme une surprise.

La banque californienne Wells Fargo perdait quant à elle 1,38% après que le groupe a annoncé jeudi le départ avec "effet immédiat" de son PDG Tim Sloan, à sa tête depuis octobre 2016. La banque se débat depuis des mois dans des scandales de pratiques commerciales douteuses.

  1. Nasdaq

Vos commentaires