En ce moment
 

Wall Street soutenue par les valeurs financières

Wall Street soutenue par les valeurs financières

Wall Street évoluait en hausse mercredi, favorisée légèrement par un recul du déficit commercial américain dans un contexte de fragilisation de ses relations avec ses partenaires.

Vers 16H15 GMT, l'indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, prenait 0,90% à 25.024,13 points, le Nasdaq progressait de 0,21% à 7.654,17 points et l'indice élargi S&P 500 gagnait 0,41% à 2.760,10 points.

"Les taux de rendement sur la dette américaine montent après les commentaires de la Banquez centrale européenne et cela soutient les valeurs bancaires dans la mesure où des taux plus élevés bénéficient aux revenus de ces banques", a indiqué Bill Lynch de Hinsdale Associates.

Le chef économiste de la BCE, Peter Praet, a suggéré un resserrement à venir de la politique monétaire de soutien de la Banque centrale européenne. Ses propos ont fait grimper à la fois le marché obligataire et le cours de l'euro.

La place new-yorkaise avait terminé en ordre dispersé mardi, le Nasdaq affichant un deuxième record de suite sous l'effet d'une forte progression des valeurs technologiques, dont la hausse avait toutefois été atténuée par la persistance d'inquiétudes sur le dossier du commerce américain: le Nasdaq avait pris 0,41% et le Dow Jones avait lâché 0,06%.

Ce dossier épineux occupait encore le devant de la scène mercredi, les marchés affichant, d'après les analystes de Charles Schwab, une certaine "résilience".

Mercredi, l'indicateur du déficit commercial des Etats-Unis s'est affiché en recul pour le deuxième mois consécutif en avril sous l'effet notamment d'une baisse des importations de biens en particulier en provenance de la Chine.

Le déficit des biens et services s'est établi à 46,2 milliards de dollars (-2,1%) avec des exportations en hausse de 0,3% et des importations en baisse de 0,2%.

Cette baisse était accueillie positivement par les marchés d'autant qu'elle est supérieure aux attentes des analystes qui anticipaient un déficit de 48,8 milliards.

- Tesla monte -

Cette nouvelle est intervenue au lendemain de la publication par le Wall Street Journal d'une information selon laquelle la Chine a proposé d'acheter près de 70 milliards de dollars de biens américains supplémentaires pour réduire le déficit des Etats-Unis, à condition que l'administration Trump abandonne sa menace de taxes sur 50 milliards de marchandises chinoises.

Les marchés demeuraient toutefois sur leurs gardes, à quelques jours d'un sommet du G7 qui se tient au Canada vendredi et samedi et promet d'être houleux. La chancelière allemande Angela Merkel a prévenu qu'elle s'attendait à des "controverses" notamment sur le plan du commerce avec les Etats-Unis après que Washington a imposé des taxes punitives sur les importations d'acier et d'aluminium européen.

"Les sujets commerciaux peuvent tout faire voler en éclat en un instant, mais pour des raisons pas tout à fait évidentes, les marchés ont décidé pour le moment de les tenir à l'écart", a indiqué Patrick O'Hare de Briefing.

Parmi les valeurs du jour, Facebook a reconnu mardi que des groupes télécoms chinois, dont Huawei, avaient eu accès à des données privées d'utilisateurs, alors même que cette entreprise est accusée par les Américains d'être un bras armé technologique de Pékin.

Tesla a gagné juqu'à 4,52% à 304,30 dollars. Son patron Elon Musk a affirmé que la production de son véhicule Model 3, crucial pour l'avenir du groupe, devrait atteindre d'ici la fin juin son objectif de 5.000 véhicules construits par jour.

Vos commentaires