En ce moment
 

Wall Street, reprenant ses esprits, ouvre en hausse

Wall Street, reprenant ses esprits, ouvre en hausse
Traders sur le parquet du New York Stock Exchange, le 15 mars 2018 à New York Bryan R. Smith

A découvrir

Wall Street a ouvert en hausse mardi, reprenant ses esprits après une lourde chute la veille mais restant prudente alors que s'ouvre une réunion de la banque centrale américaine: le Dow Jones prenait 0,36% et le Nasdaq 0,11%.

Vers 14H15 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average avançait de 89,17 points à 24.700,08 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, progressait de 8,20 points à 7.352,45 points.

L'indice élargi S&P 500 gagnait 0,09%, ou 2,47 points, à 2.715,39 points.

La Bourse de New York avait clôturé en nette baisse lundi, affectée par la chute du cours de Facebook après des révélations sur une affaire impliquant la gestion des données personnelles sur le réseau social, entraînant l'ensemble du secteur technologique: le Dow Jones avait perdu 1,35% et le Nasdaq 1,84%.

"Le marché des actions profite d'une pause après la glissade qui a mené le Dow Jones en territoire négatif sur l'année", ont commenté les analystes de Charles Schwab.

Très chahuté lundi, le secteur technologique se reprenait un peu mais restait lesté par une poursuite de la baisse du cours de Facebook (-2,87% à 167,60 dollars après un plongeon de -6,77% la veille), dans l'oeil du cyclone après des révélations sur l'utilisation de données personnelles de millions d'utilisateurs par la société Cambridge Analytica.

Une commission parlementaire britannique a convoqué mardi le patron du réseau social Mark Zuckerberg pour qu'il s'explique, estimant que les explications officielles de Facebook ont été "trompeuses".

- 'Garder raison ' -

Les investisseurs gardaient également un oeil sur l'ouverture mardi d'une réunion de deux jours de la banque centrale américaine (Fed) qui devrait selon la plupart des analystes aboutir à une hausse de taux d'intérêt d'un quart de point mercredi.

"Certains pensent qu'il y a des probabilités pour que le communiqué final ou les prévisions économiques feront allusion à la possibilité de quatre hausses de taux" cette année au lieu de trois actuellement, a indiqué Chris Low de FTN Financial, ce que les marchés accueillaient avec prudence.

Des taux d'intérêt plus élevés de la Fed augmentent les coûts de financement pour les entreprises américaines.

La crainte d'une guerre commerciale entre les Etats-Unis et ses partenaires semblait quant à elle s'apaiser, l'Europe ayant évoqué une possible "solution" concernant la taxation des importations d'acier et d'aluminium par les Etats-Unis.

Le Premier ministre chinois a appelé mardi les Etats-Unis à "garder raison" alors que Washington menace Pékin de lourdes sanctions pour ses manquements dans la protection de la propriété intellectuelle.

Le marché obligataire se tendait un peu: le taux de rendement des bons du Trésor à 10 ans montait à 2,873% contre 2,856% lundi soir et celui à 30 ans progressait à 3,106% contre 3,086% la veille.

Parmi les valeurs du jour, Oracle, le groupe informatique spécialisé dans les logiciels et services à destination des entreprises chutait lourdement (-8,70% à 47,43 dollars) après une perte trimestrielle exceptionnelle annoncée lundi et due à la récente réforme fiscale américaine, et la déception des marchés qui attendaient mieux pour les revenus du "cloud".

Blackberry avançait (+3,61% à 17,22 dollars), le groupe canadien de logiciels de télécommunications ayant annoncé la veille un partenariat stratégique avec Microsoft (+0,31% à 93,18 dollars).

Le groupe chimique Celanese baissait (-3,31% à 102,21 dollars) après avoir annoncé l'abandon de sa fusion avec Rhodia Acetow, propriété de Blackstone.

FedEx progressait de 0,90% à 251,85 dollars alors que ses résultats doivent être publiés à l'issue de la séance.

  1. Nyse
  2. Nasdaq

Vos commentaires