En ce moment
 

Wall Street, reprenant son souffle, progresse légèrement

Wall Street, reprenant son souffle, progresse légèrement
Traders sur le New York Stock Exchange le 4 mai 2018 à New YorkDrew Angerer

Wall Street avançait à tâtons mardi après deux séances de progression plus nette, les courtiers reprenant leur souffle dans un contexte commercial fragile entre les Etats-Unis et ses partenaires.

Vers 14H20 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, gagnait 0,07% à 24.831,02 points après avoir évolué en baisse peu après l'ouverture.

Le Nasdaq, à forte composante technologique, progressait plus nettement de 0,46% à 7.641,40 points.

L'indice élargi S&P 500 avançait de 0,17% à 2.751,59 points.

La place new-yorkaise avait terminé en hausse lundi, le Nasdaq affichant un nouveau record à 7.606,46 points grâce à une avancée vigoureuse des valeurs technologiques et les courtiers ignorant les craintes de guerre commerciale: le Dow Jones avait pris 0,72% et le Nasdaq 0,69%.

"Les investisseurs ont sans doute été confortés par les critiques grandissantes d'entrepreneurs américains au sujet des taxes à l'importation", a indiqué Karl Haeling de LBBW.

"Mais si l'on suit la rhétorique du président Trump, il ne semble pas vouloir reculer sur les multiples fronts ouverts avec les pays étrangers", a ajouté le spécialiste.

"Aucune percée dans les négociations entre la Chine et les Etats-Unis n'est à l'horizon et l'attention est tournée vers les mesures de rétorsion du Mexique, du Canada et de l'Union européenne après l'annonce la semaine dernière de durcissement des taxes sur les importations d'acier et d'aluminium", ont relevé quant à eux les analystes de Charles Schwab.

Lundi, les cinq pays des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) ont dénoncé à leur tour le "protectionnisme" des Etats-Unis qui "mine la croissance mondiale", après la décision de Washington sur les taxes douanières.

- Investisseurs activistes -

La société Twitter se distinguait peu après l'ouverture (+4,67% à 39,65 dollars) alors que le géant des réseaux sociaux s'apprête à intégrer l'indice S&P 500 à la place du géant des OGM et des pesticides Monsanto, bientôt racheté par le groupe Bayer, d'après une annonce lundi de la société S&P Dow Jones Indices.

Netflix prenait quant à lui 2,00% à 369,06 dollars, le service de streaming en ligne devant de son côté rejoindre l'indice S&P 100, également à la place de Monsanto.

Parmi les autres valeurs du jour, Starbucks reculait (-2,62% à 55,57 dollars) après l'annonce lundi du départ de son patron Howard Schultz, l'homme qui a bouleversé la consommation de café aux Etats-Unis.

Tesla perdait 0,78% à 294,43 dollars. Le groupe automobile tient son assemblée générale annuelle mardi et pourrait se heurter à l'opposition d'un groupe d'investisseurs activistes à l'élection de certains membres du conseil d'administration.

Apple (+0,83% à 193,43 dollars) continuait à progresser après avoir atteint un nouveau record à la clôture la veille.

Le groupe s'est employé lundi lors de sa conférence annuelle des développeurs à San José, dans la Silicon Valley à se présenter comme le chevalier blanc de la protection des données personnelles. Un tacle envers les autres géants technologiques, à commencer par Facebook, empêtré dans les controverses sur ce sujet sensible.

Le marché obligataire se détendait: le rendement sur la dette américaine à 10 ans reculait à 2,926% contre 2,942% lundi à la clôture et celui sur les bons à 30 ans baissait à 3,075% contre 3,085% la veille.

Vos commentaires