En ce moment
 

Wall Street, sans conviction, termine en légère baisse

Wall Street, sans conviction, termine en légère baisse
Wall Street termine en légère baisse à l'issue d'une séance très indéciseBryan R. Smith

A découvrir

La Bourse de New York a terminé en légère baisse mardi à l'issue d'une séance très indécise, les investisseurs se lassant de ne pas voir plus d'avancées dans les négociations sino-américaines et digérant une série d'indicateurs en demi-teinte sur l'économie.

L'indice vedette de la Bourse de New York, le Dow Jones Industrial Average, a lâché 0,05%, à 25.807,44 points.

L'indice Nasdaq, à forte coloration technologique, a perdu 0,02%, à 7.576,36 points, et l'indice élargi S&P 500 a reculé de 0,11%, à 2.789,65 points.

Après une belle embellie en début d'année, "le marché peine à trouver une direction ces temps-ci", a remarqué Art Hogan, de National.

Les indices se sont certes un peu agités lundi, encaissant un revirement important en cours de séance, mais "ils sont revenus mardi en zone neutre", a-t-il estimé.

Deux éléments font principalement hésiter les investisseurs, selon lui. "Il semblerait que les informations positives sur d'éventuels progrès dans les négociations sino-américaines n'ont plus le pouvoir de faire bouger les marchés, comme s'il y avait un peu de lassitude", a-t-il d'une part remarqué. Même si aucun accord n'a encore été officialisé, "les courtiers estiment sans doute que les prix des actions le reflètent déjà".

D'autre part, "même si on savait que les indicateurs portant sur le premier trimestre (2019) seraient moins robustes que ceux du quatrième trimestre (2018), le marché tente de digérer le fait qu'ils sont vraiment mitigés", a-t-il ajouté. Ainsi, si les statistiques du jour sur l'activité dans le secteur des services étaient bien meilleures que prévu, elles étaient diffusées au lendemain de chiffres décevants sur les dépenses de construction.

Pour se faire une meilleure idée de la santé de l'économie des Etats-Unis, les investisseurs attendent plutôt, selon lui, la diffusion vendredi du rapport mensuel sur le marché du travail dans le pays.

Mardi, les investisseurs digéraient aussi plusieurs nouvelles en provenance de Chine, où les autorités attendent désormais une croissance comprise entre 6% et 6,5% en 2019, soit moins qu'en 2018.

Visée par les sanctions commerciales des Etats-Unis, la Chine s'est dite prête à "livrer bataille" pour défendre sa croissance économique, tombée l'an dernier à son plus bas niveau depuis 28 ans.

Du côté des entreprises, les résultats et prévisions meilleurs que prévu des chaînes de magasins Target (+4,58%) et Kohl's (+7,31%) ont ravi les investisseurs.

General Electric a, en revanche, chuté de 4,72% après des commentaires de son PDG, Larry Culp, sur la trésorerie de l'entreprise en 2019.

Sur le marché obligataire, le taux d'intérêt sur la dette à dix ans évoluait à 2,726%, contre 2,722% lundi à la clôture, et celui sur la dette à 30 ans à 3,086%, contre 3,089% la veille.

  1. Nasdaq

Vos commentaires