Wall Street, surveillant les négociations commerciales, hésite

Wall Street, surveillant les négociations commerciales, hésite
Des tradeurs à la bourse de New York, le 27 août 2018Drew Angerer

A découvrir

Wall Street évoluait en ordre dispersé mercredi peu après l'ouverture dans le sillage d'indicateurs contrastés sur l'économie américaine en attendant d'en savoir plus sur les négociations commerciales entre les Etats-Unis et le Canada.

Vers 14H15 GMT, l'indice vedette de la place new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, cédait 0,01% à 26.060,92 points après avoir débuté la séance en légère hausse.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, gagnait 0,33% à 8.056,66 points.

L'indice élargi S&P 500 avançait de 0,14% à 2.901,62 points.

La Bourse de New York avait terminé dans le vert mardi, l'espoir d'un apaisement des tensions commerciales continuant à alimenter l'optimisme des investisseurs et emmenant les indices Nasdaq (+0,15%) et S&P 500 (+0,03%) à de nouveaux records tandis que le Dow Jones progressait de 0,06%.

Les courtiers digéraient mercredi des chiffres du département du Commerce selon lesquels l'expansion du Produit intérieur brut (PIB) américain a atteint 4,2% en rythme annuel au deuxième trimestre, soit 0,1 point de pourcentage de plus que lors de la première estimation.

Cela représente une nette accélération par rapport aux 2,2% du premier trimestre et la plus forte hausse du PIB depuis le troisième trimestre 2014.

Pour les économistes de RDQ Economics, il s'agit surtout "d'un rapport solide en ce qui concerne les moteurs de la croissance": la progression constante des profits des entreprises et de leurs marges, ainsi que l'accélération de leurs dépenses d'investissements.

Du côté de l'immobilier en revanche, les promesses de ventes de logements aux Etats-Unis ont baissé de façon inattendue en juillet et s'inscrivent en repli sur un an pour le septième mois d'affilée, selon les chiffres de l'Association nationale des agents immobiliers (NAR).

- Le Canada 'optimiste' -

Les investisseurs gardaient par ailleurs un oeil sur les négociations commerciales entre les Etats-Unis et le Canada qui devaient entrer mercredi dans le vif du sujet à Washington pour sauvegarder un accord de libre-échange nord-américain (Aléna) à trois partenaires.

Avant d'entrer en réunion, la cheffe de la diplomatie canadienne, Chrystia Freeland, a affirmé que le Canada était "optimiste" sur le sujet.

L'annonce lundi d'un accord associant le Mexique et les Etats-Unis avait été vivement saluée à Wall Street, satisfaite de voir les tensions commerciales s'amenuiser.

Reste qu'"une grande partie des bonnes nouvelles et l'anticipation d'autres bonnes nouvelles, a déjà été intégrée dans les prix des actions", relève Patrick O'Hare de Briefing.

"Il semblerait que les acteurs du marché soient déjà dans leur esprit partis en vacances à l'approche du long week-end du Labor Day (lundi étant férié aux Etats-Unis, NDLR)", souligne-t-il.

Le marché obligataire se stabilisait: le taux à dix ans sur la dette américaine évoluait à 2,885% contre 2,880% à la clôture mardi, et celui à 30 ans à 3,035% contre 3,030% la veille.

Sur le front des valeurs, Hewlett Packard Enterprise avançait de 4,00% après avoir fait état de résultats trimestriels meilleurs qu'attendu et d'une révision à la hausse de ses prévisions annuelles.

L'action cotée à New York du producteur canadien de cannabis Tilray bondissait de 12,27%. Le groupe a presque doublé son chiffre d'affaires sur un an, à 9,7 millions de dollars, mais il reste déficitaire, sa perte nette s'élevant à 12,8 millions de dollars. La capitalisation boursière de cette entreprise qui mise beaucoup sur la tendance à la dépénalisation du cannabis dans plusieurs pays dépasse les 5 milliards de dollars.

Les résultats de la chaîne de magasins d'articles de sport et de plein air Dick's sporting goods étaient en revanche reçus fraîchement (-7,45%), les analystes mettant en avant le repli plus fort que prévu des ventes à nombre de magasins comparables au deuxième trimestre.

La chaîne de magasins de vêtements American Eagle Outfitters reculait pour sa part de 11,49% après avoir fait part de prévisions décevantes pour le troisième trimestre.

  1. NYSE

Vos commentaires