En ce moment
 
 

Wall Street termine en forme sa meilleure semaine depuis juin

Wall Street termine en forme sa meilleure semaine depuis juin
Le "Taureau de Wall Street", le 17 février 2021 à New YorkAngela Weiss
 
 

La Bourse de New York a confirmé reprendre confiance vendredi affichant sa meilleure semaine depuis fin juin, tirée par de bons résultats d'entreprises et des données économiques américaines positives.

Selon des résultats définitifs à Wall Street, l'indice Dow Jones a engrangé 1,09% à 35.294,76 points. L'indice des valeurs vedettes a repassé la barre de 35.000 points pour la première fois depuis six semaines.

L'indice Nasdaq, à forte coloration technologique, a gagné 0,50% à 14.897,34 points. L'indice élargi S&P 500 a avancé de 0,75% à 4.471,37 points.

Les actions ont terminé dans le vert "alors que les investisseurs ont digéré une nouvelle série de résultats de sociétés et de données économiques positives", ont indiqué les analystes de Wells Fargo.

Sur la semaine, porté notamment par les solides bénéfices des banques qui ont entamé la saison des résultats du 3e trimestre, le Dow Jones a engrangé plus de 1,50% et ne se trouve plus qu'à 1% en-dessous de son dernier record.

Le Nasdaq affiche une progression hebdomadaire de plus de 2% et le S&P 500 de plus de 1,80%.

"Les banques ont mené la cadence", a résumé Peter Cardillo de Spartan Capital Securities alors que les établissements financiers ont ouvert le bal de la saison des résultats avec brio depuis jeudi.

Ainsi Goldman Sachs (+3,80% à 406,08 dollars) a affiché un bond de son bénéfice de 63% grâce à la forte activité de ses banquiers d'affaires autour d'opérations de fusions-acquisitions ou de levées de fonds.

La banque a dégagé au total un résultat net de 5,28 milliards de dollars pour un chiffre d'affaires de 13,61 milliards de dollars en hausse de 26%.

Parmi les autres titres bancaires avec le vent en poupe après leurs résultats figuraient Wells Fargo (+6,84% à 48,41 dollars), Citigroup (+2,15% à 72,32 dollars), Bank of America (+2,91% à 46,38 dollars).

"Certains titres technologiques ont aussi grimpé malgré la hausse des rendements obligataires" en réaction à la progression surprise des ventes au détail en septembre, nourrie par les hausses de prix notamment, a encore souligné l'économiste de Spartan Capital. Amazon a gagné 3,31% à 3.409,02 dollars.

Selon les données du département américain du Commerce, les ventes au détail pour septembre ont montré une hausse solide et inattendue à 0,7% sur un mois contre un repli de 0,3% prévu. Le mois d'août a aussi révisé en hausse à +0,9%.

Face à ces chiffres positifs pour la consommation, locomotive de la croissance américaine, les rendements sur les bons du Trésor à 10 ans se sont toutefois tendus à 1,5685% contre 1,5107% à la précédente clôture.

Car cette montée en valeur des ventes au détail reflète aussi la montée des prix à la consommation et de l'énergie.

- Valeurs touristiques en hausse -

Parmi les autres indicateurs, les marchés ont plutôt ignoré le ralentissement de la croissance de l'activité manufacturière dans la région de New York. L'indice Empire State de la Réserve fédérale de New York a certes perdu 14,5 points à 19,8 points, niveau plus faible qu'attendu. Mais les industriels restent confiants en l'avenir.

La confiance des consommateurs, selon l'indicateur de l'Université du Michigan, a déçu aussi. Pour début octobre, elle est ressortie moins solide que prévue à 71,4 contre 73,5 attendu et 72,8 en septembre. L'enquête attribue cet accès de faiblesse au débat sur le plafond de la dette au Congrès qui a miné la confiance de l'opinion publique.

Les actions du secteur touristique ont été dynamisées par l'annonce par la Maison Blanche de la date de levée des restrictions de voyages internationaux des personnes vaccinées, fixée au 8 novembre.

Le site de TripAdvisor a grimpé de 1,42% à 37,86 dollars, Expédia de 1,84% à 171,99 dollars tandis que le groupe hôtelier Marriott International a bondi de 3,11% à 160,04 dollars et Hilton Worldwide Hildings de 2,05% à 144,48 dollars.

La semaine prochaine, le marché attend les annonces de résultats d'une soixantaine de sociétés clés ainsi que la publication du Livre Beige, dernier rapport de la Banque centrale américaine (Fed) auscultant l'économie, avant sa prochaine réunion monétaire des 2 et 3 novembre.


 




 

Vos commentaires