Wall Street termine en hausse, profitant d'un bond du pétrole

Wall Street termine en hausse, profitant d'un bond du pétrole
Traders sur le New York Stock Exchange le 4 mai 2018 à New YorkDrew Angerer

A découvrir

Wall Street a terminé en hausse lundi, soutenue par un baril de pétrole au plus haut depuis 2014, les courtiers ayant toutefois été échaudés en fin de séance par un tweet du président Trump concernant l'accord nucléaire iranien.

Selon les résultats définitifs à la clôture, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a gagné 0,39% à 24.357,32 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a pris 0,77% à 7.265,21 points.

L'indice élargi S&P 500 a progressé de 0,35% à 2.672,63 points.

Le prix du baril de pétrole new-yorkais a terminé la séance au-dessus de 70 dollars lundi, son plus haut niveau depuis trois ans et demi, sous l'effet de craintes entourant l'avenir de l'accord nucléaire iranien.

"Un prix du baril au-dessus de 60 dollars, soit au-dessus du seuil de rentabilité des producteurs américains de schiste sans être trop élevé, est bon pour l'économie américaine", a noté Tom Cahill de Ventura Wealth Management.

Celui-ci estime que des inquiétudes pour l'économie américaine pourraient survenir si le prix du baril franchissait les 85 dollars.

La progression des indices s'est toutefois nettement estompée un peu plus d'une heure avant la clôture, lorsque le président américain a écrit sur Twitter qu'il annonçerait sa décision sur le sort qu'il entend réserver à la participation des Etats-Unis à l'accord iranien mardi 8 mai à 14H00 (18H00 GMT).

"Il semble que les indices boursiers ont amorcé leur recul juste après ce tweet qui amène beaucoup d'incertitudes au marché" a indiqué Karl Haeling de LBBW.

"Il est difficile de prédire ce qu'il envisage de faire, Donald Trump est un personnage très imprévisible", a commenté M. Cahill, ajoutant que l'indice S&P 500 a par ailleurs franchi lundi en cours de séance un seuil technique (2.682 points) pour la quatrième fois en peu de temps.

"Passé ce seuil, la moindre mauvaise nouvelle fait chuter l'indice", a-t-il affirmé.

Le marché obligataire était pratiquement inchangé: le rendement des bons du Trésor à 10 ans montait à 2,951%, contre 2,950% vendredi soir, et celui à 30 ans évoluait à 3,122%, le même qu'à la clôture en fin de semaine dernière.

  1. Nyse
  2. Nasdaq

Vos commentaires