En ce moment
 
 

Washington conseille la prudence aux Américains se rendant à l'aéroport de Manille

Washington conseille la prudence aux Américains se rendant à l'aéroport de Manille
L'aéroport international de Manille ne correspond pas aux normes internationales selon WashingtonNOEL CELIS

Les États-Unis ont averti leurs citoyens que la sécurité du principal aéroport des Philippines ne répondait pas aux normes internationales, exhortant les voyageurs à faire preuve d'une "prudence accrue".

Le ministère américain de la Sécurité intérieure a publié mercredi un avis indiquant que la sécurité à l'aéroport international Ninoy Aquino de Manille n'était pas "conforme" aux normes de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), et demandé aux compagnies aériennes émettant des billets vers cette destination d'en informer leurs passagers.

"Faites preuve d'une vigilance accrue lorsque vous vous rendez à l'aéroport international de Ninoy Aquino ou en revenez", a ainsi indiqué l'ambassade des États-Unis à Manille sur son site internet, citant l'avis officiel.

Celle-ci se fonde sur une évaluation faite par des experts en sécurité de l'Administration pour la sécurité des transports (Transportation Security Administration, TSA), a déclaré le ministère, sans spécifier ses conclusions.

Il a ajouté que les représentants de la TSA ont travaillé avec le gouvernement philippin pour "aider les autorités aéroportuaires et de transport à mettre (l'aéroport de Manille) aux normes internationales de sécurité".

Autrefois considéré comme le pire aéroport du monde en raison de toilettes défectueuses ou d'installations vétustes, de vols retardés ou de soupçons pesant sur ses agents de sûreté, qui auraient extorqué des passagers, l'aéroport international de Ninoy Aquino est la principale porte d'entrée de ce pays d'Asie du sud-est.

"Tous les points soulevés par l'audit de l'administration de la sûreté des transports de la TSA ont été traités ou sont en train de l'être", a déclaré Le directeur général de l'aéroport international de Manille, Ed Monreal, à la presse.

Selon lui, les inspecteurs de la TSA, qui ont effectué une visite sur place en septembre, ont relevé que certaines portes ne se verrouillaient pas correctement pas et que les contrôles de sécurité y étaient inconsistants.

Le directeur a affirmé que des gardes supplémentaires avaient été recrutés et que l'aéroport serait bientôt équipé de scanners à rayons X.

En 2013, un homme armé avait ouvert le feu à l'extérieur de l'aéroport, tuant quatre personnes, dont le maire d'une ville. L'absence de caméras de vidéosurveillance dans la zone avait alors été critiquée.

Vos commentaires