En ce moment
 
 

XL Airways "a besoin de 35 millions pour repartir", selon son PDG

XL Airways
La compagnie XL Airways, basée à Paris-Charles de Gaulle, emploie 570 collaborateursERIC PIERMONT

La compagnie aérienne française XL Airways, en cessation de paiement, "a besoin de 35 millions (d'euros, ndlr) pour repartir", a déclaré vendredi sur RTL son PDG Laurent Magnin.

"On est dans une situation concurrentielle insoutenable pour une partie du pavillon français", a expliqué M. Magnin, au lendemain de la déclaration de cessation de paiement de la compagnie et de sa demande de placement en redressement judiciaire. Il a dit regretter d'être "sur le point de trahir" ses clients.

"L'espoir (d'un repreneur, ndlr), on l'aura jusqu'à la fermeture de l'entreprise, (...). Cette compagnie a besoin de 35 millions pour repartir, c'est un message. Il y a des gens qui ont des moyens dans ce pays", a-t-il lancé.

Outre la "concurrence internationale débridée", M. Magnin a mis en cause une "problématique structurelle de coûts (en France, NDLR), des charges sociales qui sont hors normes par rapport au reste du monde".

"On continue à discuter, on est aidé par le gouvernement, c'est ambigu", a-t-il estimé en lançant un message à Emmanuel Macron: "il faut arrêter de faire du défensif, il faut faire du préventif sur l'aérien français".

Basée à Paris-Charles de Gaulle, la compagnie emploie 570 collaborateurs. Elle a transporté 730.000 passagers en 2018 sur quatre continents, essentiellement en Amérique du Nord, notamment les Etats-Unis, les Antilles, mais aussi en Chine.

Certains vols étant "susceptibles d'être annulés" notamment à partir de lundi, les passagers sont invités à vérifier le statut de leurs vols (via le site www.xl.com ou un numéro vert à leur disposition +33.3.51.86.00.51), a indiqué jeudi XL Airways.

Vos commentaires