En ce moment
 
 

"Elle est morte dans l'ambulance": le nombre d'attaques au couteau a explosé au Royaume-Uni

L'inquiétude grandit, en Grande-Bretagne. Le nombre d'attaques au couteau explosent. Rien que cette année, ces agressions ont déjà fait 25 morts.

La scène se déroule le 8 mars, dans un parc de l'est de Londres. Jodie Chesney, 17 ans, est poignardée dans le dos, alors qu'elle joue de la musique avec des amis. L'attaque n'avait pas de motif particulier. Elle en est d'autant plus incompréhensible pour la famille de Jodie et pour l'opinion publique britannique.

"Elle est morte dans l'ambulance", résume le père Jodie, Peter. Il ne cesse de répéter : "Elle n'a jamais rien fait pour mériter cela, c'est impossible, elle n'a rien fait pour mériter ça".

Un homme a rapidement été arrêté, puis un deuxième mais avec six attaques mortelles ces derniers jours, la police reste sur ces gardes. Depuis le début de l'année, les attaques au couteau ont déjà tué 25 personnes en Grande-Bretagne.

"Chaque jour peut être fatal car chaque cas est différent. Nous devons utiliser nos propres ressources pour maîtriser l'auteur avant qu'il passe à l'action et qu'il soit trop tard.", explique un policier sous couvert d'anonymat.

La recrudescence des attaques au couteau est la conséquence directe de la lutte contre la circulation des armes à feu. Dans les îles britanniques, il est de plus en plus difficile de se procurer une arme, que ce soit de façon légale ou illégale, alors même que les rivalités entre gangs et les provocations sur les réseaux sociaux attisent les tensions dans les quartiers pauvres de la capitale. Couteaux et machettes deviennent donc des armes de choix.

"La police doit disposer de moyens importants pour lutter [contre ces attaques, ndlr]. Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir et je suis déterminé à travailler avec la police pour y arriver." Sajid Javid, ministre de l'Intérieur.

Le gouvernement de Theresa May est vivement critiquée sur la réduction des effectifs au sein de la police. La semaine dernière, la première ministre écartait toute corrélation entre la baisse du nombre de policiers dans les rues et la hausse du nombre d'attaques au couteau.

Au Royaume-Uni, un crime à l'arme blanche est commis toutes les 14 minutes. L'an dernier, 285 personnes en sont mortes en Angleterre et au Pays de Galles. Le nombre le plus élevé jamais atteint dans le pays, selon les statistiques de la police britannique.

Vos commentaires