En ce moment
 
 

"Nous aussi sommes détruits": les secours espagnols abattus après la découverte du corps du petit Julen

L'Espagne était en deuil, samedi, après la découverte du corps du petit Julen, 2 ans, dans un puits profond à l'issue de treize jours de recherches d'une ampleur exceptionnelle, qui ont tenu en haleine le pays.

13 jours. C'est le temps qu'ont duré les recherches entreprises par les secouristes espagnols. "Je ne peux pas parler, je suis désolé", confie l'un d'entre-eux au journal La Vanguardia. Submergé par l'émotion, il souffle: "Nous aussi sommes détruits. Nous avions toujours l'espoir de le retrouver vivant". Jour et nuit, il se sont relayés et sont désormais épuisés. Comme le rapporte le quotidien, nombre d'entre-eux auront besoin d'un soutien psychologique pour affronter cette douloureuse épreuve. 

Devant l'hôtel de ville de Malaga, la population s'est réunie pour une minute de silence. Trois jours de deuil ont également été annoncés, comme le rapporte la chaîne de télévision espagnole, La Sexta. Le pays a été d'autant plus ému par cette affaire que les parents de Julen avaient déjà perdu en 2017 un enfant de trois ans, Oliver, mort d'une crise cardiaque. 

Dans un premier temps, les secours avaient introduit une caméra dans le puits mais n'avaient pu aller au-delà d'environ 70 mètres de profondeur, un amas de pierres bouchant totalement l'accès. Ils avaient donc été obligés de creuser un tunnel parallèle dont la réalisation a connu de nombreux contretemps en raison de la dureté de la roche.


L'espoir de le retrouver vivant

Dans la dernière phase de l'opération, d'une grande complexité et risquée, des mineurs d'élite habitués à porter secours à des victimes dans les circonstances les plus difficiles ont creusé une galerie horizontale de près de quatre mètres afin de rejoindre le puits depuis ce tunnel parallèle au niveau où les autorités pensaient pouvoir retrouver l'enfant.

Équipés de bouteilles d'oxygène, ces huit mineurs, qui travaillaient tour à tour par équipes de deux, étaient descendus dès jeudi soir dans le tunnel à l'aide d'une sorte de cage métallique. Des pompiers et une équipe d'artificiers de la Garde civile participaient également à cette dernière phase de l'opération.

L'annonce de la mort de Julen, qui ne faisait plus vraiment de doute, même si la famille avait encore l'espoir de le retrouver vivant, a entraîné une multitude de messages de condoléances à travers le pays et notamment des forces politiques et des figures institutionnelles. "Toute l'Espagne s'unit à la tristesse infinie de la famille de Julen. Nous avons suivi de près chaque étape pour arriver jusqu'à lui. Nous remercierons pour toujours l'effort infatigable de ceux qui l'ont cherché durant tous ces jours", a réagi le chef du gouvernement Pedro Sanchez sur Twitter. Le roi Felipe VI a lui souligné sa "douleur la plus profonde" et adressé ses "plus sincères condoléances à la famille". 

Vos commentaires