En ce moment
 

A Rome, les plongeurs du Tibre fidèles à la tradition du Nouvel An

A Rome, les plongeurs du Tibre fidèles à la tradition du Nouvel An
L'Italien Marco Fois plonge dans le Tibre le 1er janvier 2019 depuis le pont Cavour à Rome, fidèle à une tradition vieille de plus de 70 ans pour le Nouvel AnFilippo MONTEFORTE
Italie

La tradition vieille de plus de 70 ans a été respectée mardi, au premier jour de 2019, avec le plongeon du Nouvel An dans les eaux froides du Tibre, le fleuve qui traverse Rome.

Comme chaque année, quatre plongeurs courageux en maillots de bain ont bravé le froid, mais sous un soleil radieux, pour s'élancer à la mi-journée depuis un pont au centre de Rome et piquer une tête dans le Tibre dont la température n'excédait pas les six degrés.

Parmi eux, le doyen de la bande Maurizio Palmulli, alias Mister Ok, un ancien maître nageur de 66 ans qui effectuait son 31e plongeon.

"Elle était bien fraîche, les amis! Vraiment fraîche. Oui six degrés!", a-t-il confirmé au micro de l'AFP-TV après son saut.

"Tout s’est bien passé, personne ne s’est fait mal, que des gens sympas et ça, ça nous rend vraiment heureux", a ajouté cet ancien maître-nageur au corps tatoué et à la crinière blanche.

Assidu depuis trente ans à ce rendez-vous du Tibre, Maurizio Palmulli est considéré comme l'héritier de l'initiateur de cette tradition, l'Italo-Belge Rick De Sonay qui plongea dans le fleuve pour célébrer l'arrivée de l'an 1946 vêtu d'un maillot de bain... et d'un haut de forme.

Vos commentaires