En ce moment
 

A Utrecht, la piste terroriste domine, mais une autre hypothèse reste envisagée: "Il a eu un problème avec une femme"

A Utrecht, la piste terroriste domine, mais une autre hypothèse reste envisagée:
©RTL

La piste terroriste est étudiée "sérieusement" dans l'enquête sur la tuerie qui a fait trois morts lundi dans un tramway à Utrecht (Pays-Bas), ont annoncé mardi les enquêteurs, assurant n'avoir trouvé "aucun lien" entre le suspect principal d'origine turque et les victimes. Malgré cela, la piste terroriste n'est pas la seule envisagée.

Des bouquets de fleurs place du 24 octobre… Au lendemain de la fusillade, le calme est revenu mais les événements dramatiques sont encore dans tous les esprits. Un témoin, qui était dans le tram au moment des faits, s'est confié. "J’ai entendu un grand bruit et j’ai vu une femme couchée au sol. J’ai d’abord pensé à un accident mais un peu plus tard j’ai vu l’assaillant, il avait un pistolet dans sa main et je me suis dit qu’il fallait que je trouve le moyen de m’enfuir parce que c’était sérieux, les gens ont commencé à paniquer… J’ai réussi à sortir et j’ai commencé à courir".

Deux hommes et une femme ont perdu la vie dans cette attaque et cinq autres personnes ont été blessées. A ce stade, aucun lien n’a été déterminé entre le principal suspect Gokmen Tanis et ses victimes.


"Il a eu un problème avec une femme"

Une lettre a également été retrouvée dans sa voiture, la piste terroriste est donc sérieusement envisagée, mais elle n’est pas la seule. Omar, un habitant du quartier de l’assaillant présumé, avance une autre version des faits. "Il a eu un problème avec une femme. Il a voulu la frapper. Des personnes sont intervenues pour l’aider et il a commencé à tirer sur eux. C’est quelqu’un du quartier et je ne crois pas qu’il s’agisse d’une attaque terroriste."

Des images amateur montreraient l’arrestation hier en fin d’après-midi du principal suspect. L’homme de 37 ans originaire de Turquie est récemment sorti de prison. Il est notamment poursuivi pour une affaire de viol.

La victime présumée, Angélique, avait des relations avec le suspect, elle s’est exprimée dans la presse. "Il est fou, drogué. J'ai prévenu la police à plusieurs reprises. Ce n'est pas un terroriste, juste un psychopathe".

Attaque terroriste ou acte d’un déséquilibré, les enquêteurs devront le déterminer… Les trois suspects arrêtés sont toujours en détention.

Vos commentaires