Allemagne: la police enquête sur des agressions potentiellement racistes contre de jeunes migrantes

Allemagne: la police enquête sur des agressions potentiellement racistes contre de jeunes migrantes
AFP

La police de Berlin enquêtait dimanche sur deux agressions séparées ayant visé des adolescentes et apparemment motivées par la haine envers les migrants.

Vendredi en fin d'après-midi, un inconnu a frappé à plusieurs reprises au visage deux Syriennes de 15 et 16 ans, dans le quartier de Marzahn dans l'est de la capitale allemande, avant de s'enfuir. Les deux jeunes filles ont été soignées à l'hôpital.

Selon un communiqué de la police, l'homme aurait "insulté les deux jeunes filles avec des commentaires anti-étrangers" avant de s'en prendre à elles.

Un deuxième incident vendredi soir s'est produit dans le quartier de Neukoelln dans le sud de Berlin. Une femme non identifiée aurait tenté d'arracher le foulard d'une jeune fille de 12 ans, lui tirant les cheveux en tenant des propos xénophobes, selon la police berlinoise.

La femme aurait également menacé l'adolescente avec du poivre "et tenté à plusieurs reprises de la piquer avec une seringue qui semblait remplie de sang", selon le communiqué. Elle est parvenue à s'enfuir avant l'arrivée de la police.

L'Allemagne a été traversée par des dissensions après la décision de la chancelière Angela Merkel d'ouvrir les frontières à ceux qui fuyaient la guerre et les persécutions au plus fort de la crise des migrants en Europe en 2015.

Plus d'un million de migrants sont arrivés en Allemagne en 2015 et 2016, principalement de Syrie, d'Irak et d'Afghanistan, alimentant des inquiétudes dans une partie de la population et la montée de l'extrême droite.

Début janvier, un Allemand de 50 ans a été placé en détention provisoire pour avoir délibérément foncé avec sa voiture sur des étrangers la nuit du Nouvel An à Bottrop et Essen (ouest du pays), faisant huit blessés, dont un petit garçon de 4 ans et sa mère de 29 ans d'origine afghane ainsi qu'une fillette syrienne de 10 ans.

Vos commentaires