En ce moment
 

Angela Merkel accepte de clore sa politique d'accueil généreuse initiée en 2015 pour sauver in extremis son gouvernement

Angela Merkel accepte de clore sa politique d'accueil généreuse initiée en 2015 pour sauver in extremis son gouvernement

Angela Merkel ne tombera pas, du moins pas tout de suite après 48h de négociations et de rebondissements le ministre de l’Intérieur Horst Seehofer qui est aussi le prédisent de la CSU, le principal allié d’Angela Merkel a finalement accepté de ne pas démissionner.

Horst Seehofer, ministre allemand de l'Intérieur, déclarait dans le reportage du RTLinfo13H: "Cet accord solide qui correspond à mes idées me permet de rester ministre fédéral de l'Intérieur des travaux publics et de la patrie."

Pour obtenir ce résultat, la chancelière a dû renoncer à sa politique de générosité envers le migrants. Désormais les demandeurs d’asile arrivant en Allemagne mais déjà enregistrés dans un autre pays de l’UE, seront placés dans des "centres de transit" à la frontière avec l’Autriche en attendant leur renvoi vers le pays d’entrée.

"Avec cet accord, nous conservons l'esprit du partenariat européen, et en même temps, nous avons une solution pour organiser et minimiser la migration secondaire. Ce qui était et reste important pour moi."

L’extrême gauche a dénoncé cet accord et demande au parti social-démocrate, le SPD, d’en faire de même. Or le SPD fait lui aussi partie de la coalition... A contenter son aile droite la chancelière a pris le risque de s’aliéner son aile gauche ... Et au final de perdre à terme un pouvoir qu’elle exerce depuis 13 ans.

Vos commentaires