En ce moment
 
 

De l'Allemagne à l'Espagne, comment nos voisins vont-ils fêter Noël?

De l'Allemagne à l'Espagne, comment nos voisins vont-ils fêter Noël?
 
CORONAVIRUS
 

Les autorités belges ont prévenu: célébrer Noël cette année devra se faire en petit comité. Qu'en est-il dans les autres pays d'Europe? Est-on aussi strict ou des allégements ont-ils été faits à l'occasion des fêtes de fin d'année? Tour d'horizon

De la France à l'Espagne, du Royaume-Uni à l'Allemagne, Noël sera bien sûr célébrée cette année le même jour. Mais pas de la même manière. "Cette année, Noël sera différent", a assuré Boris Johnson, Premier ministre britannique. 

Après quatre semaines de confinement, les Anglais commencent à rêver aux fêtes de fin d'année. Le gouvernement britannique autorise le rassemblement de trois foyers différents au même endroit mais uniquement entre le 23 et le 27 décembre.

La Suisse privilégie également le foyer familial. Deux familles autonomes pourront se voir à Noël mais il leur est conseillé de se mettre en quarantaine 10 jours avant les fêtes.

En Allemagne, 10 personnes pourront réveillonner ensemble, sans compter les enfants de moins de 14 ans. Elles peuvent être issues de foyers différents mais elle devraient se mettre en quarantaine la semaine qui précède. Ce n'est pas une obligation mais un conseil des autorités allemandes.

L'Italie et l'Espagne sont deux pays lourdement frappés par l'épidémie. Tous deux veulent limiter à 6 le nombre de participants aux célébrations. Mais les mesures pourraient encore évoluer.

De son côté, la France a décidé de lever le confinement le 15 décembre prochain. Les familles pourront donc se retrouver à Noël. "Nous pourrons circuler librement les soirs des 24 et 31 décembre pour partager ces moments en famille mais les rassemblements sur voie publique ne seront pas tolérés", avait indiqué le président Emmanuel Macron. Le gouvernement demande aux Français de limiter le nombre de convives sans précision.

Avec un seul invité par foyer sauf pour les personnes seules qui peuvent en recevoir 2 autres, la Belgique pourrait apparaître comme l'un des pays les plus sévères en Europe occidentale.

COVID-19 Belgique : où en est l’épidémie ce dimanche 29 novembre ?

 




 

Vos commentaires