En ce moment
 
 

Boris Johnson plus ferme que jamais avant un vote décisif: "Nous quittons l’Europe le 31 octobre, un point c’est tout !"

Boris Johnson plus ferme que jamais avant un vote décisif:
© AFP

Le Premier ministre britannique Boris Johnson, en pleine tempête politique, affronte mardi les députés de l'opposition et de son propre camp conservateur qui vont tenter d'empêcher un Brexit sans accord, avec en toile de fond la menace d'élections anticipées.

Mais Boris Johnson a prévenu lundi soir qu'il n'accepterait "sous aucune circonstance" de demander à Bruxelles un nouveau report du Brexit. Il s'est engagé à faire sortir son pays de l'UE le 31 octobre, accord renégocié ou pas, et de mettre ainsi en oeuvre la volonté des 52% de Britanniques qui ont voté pour, lors du référendum de 2016.

"Je veux que tout le monde sache que je ne demanderai de report à Bruxelles sous aucune circonstance", a-t-il affirmé. "Nous quittons l’Europe  le 31 octobre, un point c’est tout ! Nous ne reviendrons pas sur nos promesses et nous n’annulerons pas ce référendum".

Il ajoute: "Laissons nos négociateurs poursuivre leur travail. Sans cette épée de Damoclès au-dessus de la tête. Et sans élection, sans élection. Je ne veux pas d'élections, vous ne voulez pas d'élections".

La résistance a les cartes en mains

S'ils remportent un premier vote mardi soir, les anti "no deal" pourront présenter mercredi un texte de loi destiné à contraindre le Premier ministre à demander un nouveau report du Brexit au 31 janvier 2020 si aucun compromis n'est trouvé avec Bruxelles d'ici le 19 octobre et que le Parlement n'a pas approuvé une sortie sans accord.

Si les partisans du "no deal" l'emportent au Parlement, le chef du gouvernement présentera dans la foulée une motion pour organiser des élections législatives le 14 octobre, a prévenu un responsable gouvernemental.

Cette motion sera soumise au vote des députés mercredi et devra recueillir les deux tiers des voix. La date du 14 octobre "permettra à un nouveau Premier ministre d'être en poste avant le sommet européen" des 17 et 18 octobre à Bruxelles, a précisé la même source.

Vos commentaires