En ce moment
 
 

Bosnie: accord sur un nouveau gouvernement, 10 mois après les élections

Bosnie: accord sur un nouveau gouvernement, 10 mois après les élections
Un homme agite le drapeau de la Bosnie à Sarajevo le 6 octobre 2018, à la veille des élections dans le paysANDREJ ISAKOVIC

Les leaders des trois principaux partis de Bosnie sont parvenus lundi à un accord sur la formation d'un nouveau gouvernement, dix mois après les élections générales d'octobre 2018.

L'accord a été obtenu lors d'une réunion du Serbe Milorad Dodik, du Bosnien Bakir Izetbegovic et du Croate Dragan Covic, organisée sous l'égide du chef de la Mission européenne en Bosnie, Lars-Gunnar Wigemark, à Sarajevo, a rapporté l'agence Fena.

Il contient douze points dont le principal est celui sur la future coopération avec l'Otan. Les Serbes, à la différence des Bosniens et des Croates, sont opposés à une adhésion à l'Alliance atlantique.

Milorad Dodik, membre serbe de la présidence tripartite de Bosnie, s'adressant à la presse après la réunion, a précisé que l'accord doit être mis en oeuvre dans un délai de 30 jours.

"Si le Conseil des ministres (gouvernement) n'est pas formé dans un délai de 30 jours, cet accord ne sera plus en vigueur", a-t-il averti, cité par l'agence Beta.

Née des accords de Dayton qui avaient mis fin à la guerre intercommunautaire (1992-1995), l'organisation institutionnelle de la Bosnie est extraordinairement complexe, jusqu'à engendrer une quasi-paralysie.

Elle est divisée en deux entités principales, l'une serbe, l'autre croato-bosniaque, semi-indépendantes, reliées par de faibles institutions centrales.

La fédération croato-bosniaque est elle-même divisée en une dizaine de cantons qui disposent chacun de leur gouvernement.

La présidence du pays est tripartite, avec un Serbe, un Bosniaque et un Croate. Les deux premiers sont des nationalistes, la légitimité du troisième est très contestée au sein de sa communauté.

Les 3,5 millions de Bosniens sont pour moitié bosniaques (musulmans), pour un tiers serbes (orthodoxes), les Croates (catholiques) constituant environ 15% de la population.

Vos commentaires