En ce moment
 

Brexit - "Il n'y aura pas de troisième chance si le vote de demain échoue", avertit Juncker

AFFETR

(Belga) Les Britanniques et les Européens sont parvenus à un compromis apportant des clarifications et des garanties légales supplémentaires à l'accord de retrait du Royaume-Uni de l'UE, ont annoncé lundi soir la Première ministre britannique Theresa May et le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, à Strasbourg.

"L'instrument trouvé respecte l'esprit et la lettre du Conseil européen. Il complète l'accord de retrait sans le rouvrir", a précisé M. Juncker. "C'est cet accord ou le Brexit pourrait ne pas se produire du tout. (...) Il n'y aura pas de troisième chance, pas de nouvelles interprétations de l'interprétation (du backstop, ndlr) si le vote de demain échoue", a ajouté le Luxembourgeois. Mme May a de son côté assuré avoir obtenu des "changements juridiques" contraignants dans l'accord sur le divorce. D'après elle, Londres aura la possibilité de se retirer unilatéralement du backstop - le dispositif de dernier recours pour éviter une frontière dure sur l'île d'Irlande - si les négociations avec l'UE sur les relations futures devaient être rompues. L'accord de retrait, assorti de cet instrument conjoint et d'une déclaration sur la relation future, sera soumis mardi aux votes à la Chambre des communes. Le chef de l'opposition britannique, Jeremy Corbyn, peu satisfait par les arguments avancés par Mme May a d'ores et déjà appelé à le rejeter. "L'accord annoncé ce soir avec la Commission européenne ne contient rien qui ressemble aux changements promis au parlement par Theresa May", a-t-il déclaré dans un communiqué, reprochant à la dirigeante conservatrice d'avoir "joué la montre" à 18 jours de la date prévue du Brexit. (Belga)

Vos commentaires