En ce moment
 

Brexit: le Labour n'exclut pas l'option du maintien dans l'UE

Brexit: le Labour n'exclut pas l'option du maintien dans l'UE
Le référent du parti travailliste sur le dossier du Brexit, Keir Starmer, le 25 septembre 2018 à LiverpoolOli SCARFF

Un responsable du Parti travailliste n'a pas exclu mardi, au congrès du principal parti d'opposition britannique à Liverpool (nord-est de l'Angleterre), de poser la question du "maintien" du Royaume-Uni dans l'Union européenne en cas de nouveau référendum.

"Personne n'exclut l'option du maintien" si nouvelle consultation des Britanniques il y a, a affirmé le référent du parti sur le dossier du Brexit Keir Starmer lors d'un discours devant les militants, une phrase qui ne figurait pas dans son discours tel que communiqué à la presse par le service de communication du parti.

"Si la Première ministre revient (des négociations) avec un accord qui ne répond pas à nos critères alors nous voterons contre cet accord", a prévenu M. Starmer.

L'éventuel accord qui émergera des discussions avec Bruxelles doit effectivement être validé par le Parlement britannique. L'issue demeure incertaine: Theresa May dispose d'une très courte majorité au Parlement et vu les divisions de son parti conservateur sur ce sujet, un rejet est loin d'être exclu.

Dans un tel scénario, "notre préférence est claire", a poursuivi Keir Starmer: "nous voulons des élections législatives, pour balayer ce gouvernement".

Si des élections ne sont pas convoquées, "nous avons d'autres options", a expliqué M. Starmer, en référence à l'organisation d'une nouveau référendum.

"Si nous devons sortir de l'impasse, faire campagne pour un nouveau vote public doit faire partie de nos options et personne n'exclut l'option du maintien", a affirmé Keir Starmer, s'attirant une ovation debout.

Cette prise de position était "impossible à imaginer il y a un an", a commenté sur Twitter la chef du service politique de la BBC Laura Kuenssberg.

Vos commentaires