Brexit : Londres parle de "marge de manoeuvre" sur la date de l'accord

Brexit : Londres parle de
Le secrétaire d'Etat au Brexit Dominic Raab, le 23 août 2018PETER NICHOLLS

Londres entend toujours conclure les négociations du Brexit d'ici le conseil européen d'octobre mais envisage "une marge de manoeuvre", a déclaré mercredi le ministre britannique du Brexit, Dominic Raab, devant une commission de la chambre des Lords.

"Nous visons une conclusion des négociations d'ici le conseil européen" des 18 et 19 octobre, a dit M. Raab devant la Commission des questions européennes de la chambre haute du parlement britannique.

"Mais il y a une certaine marge de manoeuvre", a-t-il ajouté, alors que la possibilité d'une prolongation des discussions est de plus en plus évoquée en raison notamment de la question délicate de la frontière irlandaise, toujours sans solution.

La semaine dernière, le négociateur en chef de la Commission européenne Michel Barnier avait souligné que le Brexit étant prévu fin mars 2019, une décision définitive sur l'accord de retrait devait intervenir "bien avant la fin de l'année" afin de laisser le temps aux parlements nationaux et européen de ratifier les textes.

"Ca peut être début novembre mais ça ne peut pas être beaucoup plus tard", avait-il ajouté.

M. Raab a estimé mercredi qu'"environ 80%" de l'accord de divorce était conclu. "Je suis optimiste quant au fait qu'un accord est à notre portée", a-t-il ajouté, estimant que le gouvernement britannique, avec ses propositions, "apport(ait) de l'ambition, du pragmatisme, de l'énergie".

M. Barnier, s'exprimant à Berlin, a répété que Bruxelles était prêt à offrir à Londres un partenariat "sans précédent" pour un pays tiers.

"Nous sommes prêts, les chefs d'Etat et de gouvernement, le parlement soutiendra, à proposer un partenariat comme jamais il n'y en a eu avec aucun pays tiers", a-t-il dit lors d'une conférence de presse commune avec le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas.

"Appuyé sur quatre piliers, commerce, free trade agreement ambitieux, des accords spécifiques dans des domaines d'intérêt commun comme l'aviation, la sécurité intérieure, et la politique étrangère et la sécurité extérieure.", a-t-il ajouté.

Cette déclaration a fait bondir la livre britannique qui valait 1,2984 dollar mercredi vers 14H30 GMT, contre 1,2873 dollar la veille à 21H00 GMT. Elle a également gagné du terrain contre la monnaie unique à 90,11 pence pour un euro, contre 90,85 pence mardi soir.

M. Raab doit se rendre jeudi soir à Bruxelles où il a précisé qu'il aurait "une longue, substantielle réunion vendredi" avec M. Barnier.

Vos commentaires